Ignazio Cassis prêt à faire des concessions à l'UE

ot, ats

2.1.2022 - 05:51

Le président de la Confédération Ignazio Cassis entend faire des concessions aux Vingt-Sept après l'échec de l'accord-cadre en 2021. «Nous ne nous plierons cependant pas à n'importe quelles exigences de l'UE», assure-t-il dans une interview au SonntagsBlick.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis souhaite agir avec calme et mesure, malgré les exigences pressantes de la Commission européenne (archives).
ATS

ot, ats

2.1.2022 - 05:51

«Nous ne sommes pas membres de l'UE», rappelle le ministre des Affaires étrangères à l'hebdomadaire alémanique. «Nous avons intérêt, comme elle, à de bonnes relations mutuelles.»

Fin novembre dernier, le commissaire européen en charge des relations avec la Suisse, Maros Sefcovic, avait exigé de Berne, d'ici janvier 2022, une feuille de route concrète. Le texte devait résoudre les questions les plus importantes pour l'UE, comme la reprise dynamique de l'acquis communautaire, le règlement des différends, l'aide publique et la contribution à la cohésion.

Le Forum économique mondial de Davos (WEF), lors duquel l'UE attendait les propositions du Conseil fédéral, a été reporté de janvier à l'été 2022 à cause du nouveau variant. Bruxelles entend néanmoins mener des discussions.

«Calme et assurance»

M. Cassis ne voulait pas que la demande de Sefcovic soit vue comme un ultimatum. «Il n'y a pas d'ultimatum, la Suisse ne fonctionne pas comme ça», souligne le Tessinois dans l'interview de dimanche. «Nous avons toujours trouvé des solutions dans nos relations avec l'Europe. Comme pour la pandémie, il ne faut pas céder à la panique, mais affronter la situation avec calme et assurance.»

Les relations entre la Suisse et l'UE se sont considérablement refroidies depuis mai 2021. Le Conseil fédéral avait alors unilatéralement rompu les négociations sur un accord-cadre, menées depuis des années, invoquant des divergences trop importantes. Depuis, les 27 Etats membres de l'UE attendent des propositions de la Suisse sur les relations bilatérales.

ot, ats