Initiative mondiale pour repenser la paix lancée depuis Genève

sn, ats

15.12.2020 - 15:01

La guerre est encadrée par des règles – les Conventions de Genève – pas la paix. Alors que de nombreux accords échouent sur le long terme, une initiative, soutenue par la Suisse et lancée mardi à Genève, va mener un dialogue mondial pour des «Principes pour la paix».

De nombreux conflits comme la Syrie remontent à plus de huit ans (archives).
ATS

Une Commission internationale d'experts, constituée de 12 personnes dont l'ancien directeur général du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Yves Daccord, a aussi été établie mardi. Dotée d'anciens dirigeants politiques ou de spécialistes de l'humanitaire, du développement ou de la consolidation de la paix, elle facilitera des consultations dans plus de 25 pays. Les différents acteurs et des centaines de milliers de personnes confrontées aux conflits et aux processus de paix seront entendus.

Le souhait est d'atteindre d'ici deux ans des principes ou des normes sur lesquels tous puissent s'entendre. Tant au niveau international, que national ou local. Face aux manquements observés à long terme, ces règles devront permettre une nouvelle approche pour l'établissement et la consolidation de la paix au 21e siècle.

Plus de 50 conflits armés ont lieu actuellement dans le monde, un record. Parmi eux, deux tiers remontent à au moins huit ans. De nombreux processus de paix sont bloqués et la plupart des accords n'empêchent pas une reprise des hostilités moins de dix ans après l'entrée en vigueur de ces arrangements.

Et pire encore, plus d'un tiers de ceux-ci ne sont jamais appliqués. Selon les acteurs derrière la nouvelle initiative, les populations doivent être davantage associées.

De son côté, la commission d'experts sera appuyée par le secrétariat des «Principes pour la paix», piloté à Genève par l'organisation internationale Interpeace. «Trop de processus de paix ont échoué à réduire efficacement ou à mettre un terme aux conflits violents», affirme la cheffe de celui-ci, Hiba Qasas. «Et pourtant, la communauté internationale continue d'appliquer les mêmes solutions et d'attendre des résultats différents», dit-elle.

Retour à la page d'accueil

sn, ats