Criminalité

Institut suisse de police: un pilier de formation incontournable

js, ats

10.9.2021 - 11:34

L'Institut suisse de police (ISP) a fêté vendredi ses 75 ans à Neuchâtel. L'institution est un «pilier incontournable de la formation policière», a déclaré la cheffe du Département fédéral de justice et police Karin Keller-Sutter.

js, ats

10.9.2021 - 11:34

Stefan Blaettler, président du conseil de fondation de l'ISP, a rappelé que la formation et le perfectionnement à haut niveau des policiers sont nécessaires pour garantir les missions dévolues à la police (archives).
ATS

«Assurer la sécurité du pays demande de la technologie, du travail de terrain et des connaissances scientifiques», a expliqué la conseillère fédérale devant environ 150 personnes. L'ensemble des commandants de police de Suisse et plusieurs conseillers d'Etat de différents cantons notamment étaient réunis à Neuchâtel pour les 75 ans de l'institut.

L'ISP «place déjà l'harmonisation de la formation de base et continue des polices suisses au cœur de ses préoccupations, mais les défis de plus en plus nombreux de la société moderne l'ont poussé à repenser son rôle de prestataire de services pour la police», a précisé Karin Keller-Sutter. Avec la crise sanitaire, la dégradation du débat politique et des échanges «montre l'importance de disposer de forces de l'ordre crédibles pour assurer la bonne marche de nos institutions», a-t-elle ajouté.

Depuis deux ans, la formation policière de base a été harmonisée en Suisse sous la direction de l'ISP. La première année se déroule dans une des six écoles de police avec à la clé un examen. La 2e année, les policiers mettent en pratique leurs acquis dans les corps de police. La formation s'achève par l'examen professionnel.

Outre l'harmonisation et la certification des formations de base, l'ISP est aussi chargé de la formation des cadres et de la formation continue dans des domaines de niche. La cybercriminalité, le vol de données personnelles, la criminalité économique ou les conséquences du changement climatique sur le travail de la police font partie des thèmes abordés.

Unité de doctrine

Pour Stefan Blättler, président du Conseil de fondation, la Suisse a besoin d’un laboratoire d’idées qui collecte et traite les données scientifiques permettant de définir ce que peut et doit aujourd’hui être un travail de police efficace et efficient. «L’ISP est la seule institution qui peut être envisagée pour remplir cette fonction cruciale» a déclaré le commandant de la police bernoise, qui devrait être élu le 29 septembre procureur général de la Confédération.

«Les enjeux actuels conduiront inévitablement à une académisation, c'est pourquoi l'ISP continuera à s’engager sur cette voie dans les prochaines années», a ajouté Stefan Blättler. Selon lui, une formation et un perfectionnement à haut niveau des policiers sont nécessaires pour garantir que le corps de police continue à remplir ses missions et à satisfaire les attentes.

Le conseiller d'Etat neuchâtelois, Alain Ribaux, a rappelé que l'histoire de l'institut est reliée à celle de la ville et du canton de Neuchâtel. La position du lieu «à la frontière linguistique» permet à l'ISP de jouer un rôle fédérateur entre les régions. «Une mission qu'incarne à merveille l'institut en s'engageant à veiller à l'unité de doctrine et à l'harmonisation des pratiques formatrices des polices de notre pays».

js, ats