Interdiction de vols: dérogations en vue pour les retours

kd, ats

21.12.2020 - 15:45

Les ressortissants et résidents suisses en Grande-Bretagne ou en Afrique du Sud bénéficieront de dérogations pour revenir en Suisse le plus rapidement possible. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) examine actuellement les possibilités, après les interdictions d'entrées décidées lundi.

L'OFAC étudie les dérogations pour prévoir des vols au départ de la Suisse pour que des ressortissants et des résidents d'Afrique du Sud ou de Grande-Bretagne puissent rentrer chez eux s'ils le désirent.

Il en ira de même pour les Suisses et les résidents en Suisse qui se trouvent dans ces pays, a indiqué le vice-directeur de l'OFAC Marcel Zuckschwerdt lors d'un point de presse consacré à la nouvelle variante de coronavirus découverte en Grande-Bretagne.

A ground crew operator detaches a cable from a Bombardier C Series 100 aircraft prior to a demonstration flight in Mirabel, Quebec, Wednesday, June 29, 2016. (Graham Hughes/The Canadian Press via AP)
Les ressortissants et résidents suisses en Grande-Bretagne ou en Afrique du Sud bénéficieront de dérogations pour revenir en Suisse le plus rapidement possible.
KEYSTONE

Ces dérogations seront soumises à des protocoles sanitaires qu'il faudra suivre. Dès qu'une solution sera trouvée, ces vols se feront le plus vite possible, a ajouté M. Zuckschwerdt.

En raison de cette nouvelle variante du virus, les vols entre la Suisse et la Grande-Bretagne ont été suspendus dimanche à minuit. L'Afrique du Sud est également concernée.

Une interdiction générale d’entrée a en outre été décrétée pour les voyageurs de ces deux pays. Cette variante est nettement plus contagieuse que la précédente. L'interdiction des vols doit empêcher sa propagation.

L'interdiction concerne surtout des entrées aux fins de tourisme, a précisé Cornelia Lüthy, vice-directrice du Secrétariat d'Etat aux migrations. Elle est entrée en vigueur lundi à 13h00.

Le trafic marchandises entre la Grande Bretagne et les autres pays reste possible, a précisé lundi Christian Bock, directeur de l'Administration fédérale des douanes (AFD). Le personnel qui accompagne ce transport de marchandises n'est lui pas soumis aux règles de quarantaine.

Retour à la page d'accueil

kd, ats