1er Mai Intervention policière massive à Bâle, les syndicalistes crient au «scandale»

dosp, ats

1.5.2023 - 15:49

Une intervention policière avec blocage de l'itinéraire autorisé pour la manifestation du 1er Mai a tourné au vinaigre lundi à Bâle. Ce n'est qu'après plus de deux heures d'encerclement que la situation s'est quelque peu calmée.

Un important dispositif policier a été mis en place à Bâle.
Un important dispositif policier a été mis en place à Bâle.
KEYSTONE

1.5.2023 - 15:49

La police avait déployé un important dispositif de véhicules grillagés et de canons à eau pour bloquer le parcours autorisé de la manifestation quelques centaines de mètres après son départ. Elle a encerclé environ 70 participants en tête du cortège «en raison de la présence de groupes cagoulés et équipés de matériel de protection», a-t-elle indiqué sur Twitter.

Les tentatives de la police d'envoyer le reste de la manifestation sur un itinéraire alternatif ont échoué. Les syndicats traditionnels et le PS, qui s'étaient initialement distanciés du «bloc anticapitaliste» installé en tête de cortège en se tenant à distance, s'en sont montrés solidaires et ont rejoint le défilé. Le porte-parole d'Unia, Lucien Robischon, a fermement condamné l'intervention policière «contre des manifestants pacifiques», parlant de «scandale».

«La rue nous appartient le 1er mai»

Sur le lieu du blocage, la présidente du syndicat Unia Vania Alleva, oratrice principale annoncée, a abondé dans ce sens. Il est important de donner un signal, a-t-elle déclaré. «La rue nous appartient le 1er mai». L'engagement combatif pour les droits des travailleurs est plus important que jamais.

«A part du spray au poivre, on ne nous fera pas de cadeau», a lancé Mme Alleva. Elle faisait allusion aux moyens déployés par la police, qui a utilisé à plusieurs reprises des balles en caoutchouc et du spray au poivre contre les manifestants bloqués.

La députée bâloise Tonja Zürcher, qui aurait voulu éviter une confrontation directe entre les fronts de la police et de la manifestation, en a notamment fait les frais, a-t-elle déclaré à Keystone-ATS.

Face à cette situation, les syndicats ont décidé de déplacer la fête du 1er mai prévue à la Kasernenareal dans le Petit-Bâle vers le lieu du blocage.

dosp, ats