L'armée va vendre des biens médicaux bientôt périmés

ATS

23.2.2021 - 16:59

L'armée va vendre des biens médicaux à des prix très réduits, pour qu'ils profitent à la population. Ils font partie de stocks achetés depuis fin mars 2020 au profit du système de santé suisse, selon les directives de l’OFSP. Ces produits n’ayant pas été utilisés autant que prévu, une partie arrive bientôt à la date de péremption.

Ein Mann setzt sich eine Atemschutzmaske der Kategorie FFP2 auf, fotografiert am 21. Januar 2021 in Zuerich. (KEYSTONE/Christian Beutler)
L'armée va vendre des biens médicaux à des prix très réduits, pour qu'ils profitent à la population. (archives)
KEYSTONE

Certains lots de masques d’hygiène, de masques FFP2/FFP3 et de désinfectant, acquis dans le cadre de la lutte contre la pandémie, atteindront leur date de péremption à la fin 2022, indique l'armée dans un communiqué diffusé mardi.

Comme cela avait été indiqué le 11 février par la Pharmacie de l’armée, aucun masque ne devrait si possible être détruit. En accord avec ses partenaires du secteur de la santé et de l’administration, l’armée a décidé qu’une partie de ce matériel doit être vendue à des prix fortement réduits.

La Pharmacie de l’armée va ainsi lancer une vente directe par la Confédération, qui s'adressera exclusivement aux cantons, aux communes et aux établissements de soins.

Les biens médicaux proposés ne peuvent être achetés que pour un usage personnel et ne pourront en aucun cas être revendus. Sur demande, les masques sont remis gratuitement aux organisations d’entraide suisses.

Retour à la page d'accueil