Centres d'asile

L'aumônerie pour les musulmans est prisée

olpe, ats

31.1.2022 - 10:00

Le service d'aumônerie musulmane dans les centres fédéraux d'asile (CFA) répond à un réel besoin. Lancé comme projet pilote il y a un an, il sera prolongé au moins jusqu'à fin 2022, suite à une évaluation favorable menée au sein de l'Université de Fribourg.

Les centres fédéraux d'asile (ici à Berne) continueront à bénéficier de l'aumônerie musulmane.
ATS

olpe, ats

31.1.2022 - 10:00

L'aumônerie musulmane vient compléter l’offre équivalente proposée par des Eglises nationales. Sa mise en place, sous la conduite du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), a contribué notamment à prévenir des situations potentiellement conflictuelles dans les CFA, se félicite le SEM lundi dans un communiqué.

Le SEM se base sur une étude menée par le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) de l’Université de Fribourg, qui dresse un bilan très positif du projet. Celui-ci a occupé l’an passé cinq aumôniers musulmans, dont une femme, dans les structures régionales de Zurich, de Suisse romande et de Suisse orientale, soit 2,3 équivalents plein temps. En février, un aumônier sera aussi engagé au Tessin.

Interlocuteurs précieux

L'expérience a démontré que les requérants d'asile recouraient volontiers à ce service. Les aumôniers musulmans sont des interlocuteurs précieux des employés des CFA pour l'encadrement, la sécurité, les soins par exemple.

En outre, leurs compétences religieuses, culturelles et linguistiques sont particulièrement appréciées, relève la SEM. L'apaisement des conflits est aussi un argument de poids en faveur de ce service.

Zurich, dès 2016, avait été pionnier en la matière. Une association d'utilité publique, Quams, y a été mise en place, qui veille à la qualité de l'aide aux personnes concernées et se pose comme interlocutrice des musulmans au sein des hôpitaux publics, des services de secours et des EMS, en plus des centres d'asile. Elle est ouverte tous les jours, 24 h sur 24.

L'étude de l'Université de Fribourg suggère d’intensifier la coopération avec Quams et de créer une structure analogue en Suisse romande.

Elle propose aussi d’inclure une représentation musulmane dans la coordination de l’aumônerie d’asile, constituée actuellement de représentants du SEM et des Eglises nationales.

Si l'évaluation positive du service se confirme, l'aumônerie musulmane sera, dans la mesure du possible, mise en place définitivement dans les centres pour requérants, relève encore le SEM. Les responsables recherchent une solution pour assurer un financement à long terme et une structure pérenne.

olpe, ats