L'UDC Vaud valide la candidature de Michaël Buffat 

sj, ats

7.10.2021 - 22:52

Le conseiller national UDC Michaël Buffat a été désigné jeudi soir par son parti pour la course au gouvernement vaudois du 20 mars prochain. Réunis à Prilly, les quelque 110 membres du congrès de l'UDC Vaud l'ont plébiscité par acclamation.

sj, ats

7.10.2021 - 22:52

Michaël Buffat a été plébiscité jeudi soir par les membres du congrès de l'UDC Vaud. Il espère désormais décrocher un siège au Conseil d'Etat lors des élections cantonales de mars prochain.
ATS

Le comité central de la section vaudoise de l'Union démocratique du centre (UDC) avait déjà validé avant le congrès l'option d'un candidat unique. En revanche, il n'a pas encore arrêté de décision officielle concernant une stratégie d'alliance à droite au 1er tour, selon son secrétaire général Nicolas Fardel. Celle-ci sera votée lors du prochain congrès, le 2 décembre. La force politique de l'UDC dans le canton se situe entre 15 et 20% de l'électorat.

Agé de 42 ans, le conseiller national a été élu en 2015 sous la Coupole fédérale. Parlementaire le plus à droite de la députation vaudoise à Berne selon le rating Sotomo, Michaël Buffat a désormais la mission d'essayer de ramener l'UDC au sein du Conseil d'Etat vaudois, dont le parti est absent depuis le décès de Jean-Claude Mermoud en 2011. Le parti a en effet échoué à quatre reprises dans ses tentatives de réintégrer le gouvernement.

«C'est la bonne année»

«Franchement, j'y crois. C'est la bonne année pour retrouver un siège au Conseil d'Etat», a déclaré à Keystone-ATS Michaël Buffat. «Je représente une population qui n'a plus voix au chapitre depuis dix ans», dit-il, également motivé par l'éventualité d'un renversement de majorité à droite au Château Sainte-Maire.

Le candidat UDC compte notamment mener une campagne axée sur les finances cantonales et la fiscalité des personnes physiques. «Il faut redonner de l'argent et du pouvoir d'achat aux contribuables». Les relations entre le canton et les communes lui tiennent aussi à coeur. «Il faut arrêter d'écraser les communes» et leur redistribuer de l'argent maintenant que le canton a retrouvé sa santé financière, explique-t-il.

M. Buffat compte aussi dénoncer le «laxisme» du gouvernement actuel à majorité de gauche. Il cite les «abus en matière d'asile et le refus des renvois» ainsi que les aides «arrosoirs» dans le domaine du social. S'agissant des sujets écologiques, il plaide pour un système d'encouragement et d'incitation plutôt que de taxation.

Député durant dix ans

Ce fils d'un paysan et d'une institutrice, aujourd'hui marié et directeur d'une agence bancaire dans l'ouest lausannois, a siégé dix ans au Grand Conseil vaudois, de 2007 à 2017. Il y a été chef du groupe UDC et président de la commission des finances (Cofin).

Né à Yverdon-les-Bains, M. Buffat réside actuellement à Vuarrens, où il a oeuvré au Conseil général de 1998 à 2005. C'est lui qui a aussi cofondé en 2002 la section vaudoise des Jeunes UDC avec l'actuel président de l'UDC Vaud Kevin Grangier.

De l'avis de ce dernier, la candidature de Michaël Buffat est la plus apte à faire le plein de voix dans les campagnes, mais aussi à chercher les votes dans les villes, ce qui a manqué à l'UDC lors des dernières élections cantonales. Entre ses origines paysannes et son travail dans le secteur tertiaire en ville, M. Buffat est lui-même persuadé qu'il pourra «ratisser large» en mars 2022.

sj, ats