La construction du second tube routier du Gothard a commencé

kad, ats

29.9.2021 - 11:31

kad, ats

29.9.2021 - 11:31

Un dynamitage symbolique a ouvert mercredi le chantier du second tube routier du Gothard à Göschenen (UR) et Airolo (TI). Chances économiques et risques de nuisances supplémentaires ont été évoqués lors la cérémonie. L'ouvrage doit être inauguré dans huit ans.

Il était 11h00, lorsque l'explosion a été actionnée à distance depuis la tente où s'est déroulée la première partie des festivités à Göschenen (UR). Quelque 150 invités issus du monde politique, de l'administration et des entreprises impliquées dans le chantier y ont assisté, non sans avoir présenté leur certificat Covid.

Le début des travaux était prévu initialement au printemps dernier, mais il a été renvoyé à l'automne en raison de la pandémie. Parmi les discours prononcés mercredi, le directeur de l'Office fédéral des routes Jürg Röthlisberger a rappelé le rôle d'"artère de la Suisse» que joue l'axe routier du Gothard entre les régions du pays. Il s'agit d'un «élément essentiel de la cohésion nationale», selon lui. Et d'ajouter que ce second tube améliorera aussi la sécurité.

Chance économique et compensations

En compensation des nuisances sonores liées au chantier, la population disposera de la pompe à chaleur destinée aux futures installations. Elle pourra en outre utiliser une nouvelle passerelle sur la Reuss. Quant aux logements prévus pour les ouvriers à Göschenen, ils seront en partie aménagés en appartements après la construction du second tube.

Ce chantier offre des chances à Göschenen et au canton d'Uri, a souligné, lui aussi, le président du gouvernement uranais Urban Camenzind. Le second tube devrait entraîner une plus-value économique et l'arrivée de nouveaux habitants. Il a aussi rappelé que les gravats excavés profiteront à la renaturalisation du lac d'Uri, près de Flüelen (UR).

Surcharge et doubles pistes

Interrogé par Keystone-ATS, le ministre n'a pas caché que le gouvernement uranais était opposé, à l'origine, à la construction d'un second tube routier au Gothard. «Le risque d'une surcharge du trafic routier, due au nouveau tube, persiste, mais il devrait surtout toucher Bâle, Lucerne et Chiasso (TI).

Une fois le second tube achevé, le premier, inauguré en 1980, sera fermé et assaini durant trois ans. Par la suite, chaque tube comprendra une piste unidirectionnelle. «Le débat sur l'extension à quatre pistes (deux par tube) sera mené par la génération suivante», a prédit Urban Camenzind.

Importance pour le Tessin

Cette génération a également participé à la cérémonie: deux enfants de Göschenen et d'Airolo ont extrait d'un tas de gravier deux panneaux commémoratifs et les ont échangés symboliquement. Les deux écriteaux seront à nouveau réunis en 2026 lors du percement.

Les invités se sont ensuite déplacés jusqu'à Airolo, où s'est déroulée la deuxième partie de la cérémonie, devant la future entrée sud du second tube. Le président du gouvernement tessinois Manuele Bertoli y a, lui aussi, relevé l'importance du tunnel routier du Gothard pour la Suisse. La présence sur place du Conseil d'Etat in corpore atteste également de l'importance de l'ouvrage pour le Tessin.

Près de 17 kilomètres

Les travaux préparatoires ont commencé au printemps 2020. Les tunneliers entreront en action en 2024. Le second tube routier du Gothard, d'une longueur égale au premier (16,9 km), doit être inauguré fin 2029.

Le peuple suisse a approuvé la construction du second tube en février 2016. L'ouvrage doit être construit à 70 mètres du premier, à l'est de ce dernier. Il sera, lui aussi, relié à la galerie de service qui se trouve entre les deux tubes. 7,4 millions de tonnes de roche seront extraites de la montagne.

kad, ats