La droite garde cinq des sept sièges au Conseil d'Etat fribourgeois

lp, ats

28.11.2021 - 17:50

La droite a conservé dimanche sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois, l'UDC signant au passage son retour après 25 ans d'absence. La gauche n'a pas réussi à gagner un siège, le PS cédant même son deuxième fauteuil aux Verts, qui reviennent aussi aux affaires.

Le nouveau Conseil d'Etat du canton de Fribourg avec de gauche a droite, Sylvie Bonvin-Sansonnens, Les Verts, Didier Castella, PLR, Jean-François Steiert, PS, Jean-Pierre Siggen, Le Centre, Olivier Curty, Le Centre, Philippe Demierre, UDC, Romain Collaud, PLR, et Danielle Gagnaux-Morel, Chanceliere d'Etat, posent lors du deuxieme tour des elections cantonales fribourgeoises le dimanche 28 novembre 2021 a Frigourg. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le nouveau Conseil d'Etat du canton de Fribourg avec de gauche a droite, Sylvie Bonvin-Sansonnens, Les Verts, Didier Castella, PLR, Jean-François Steiert, PS, Jean-Pierre Siggen, Le Centre, Olivier Curty, Le Centre, Philippe Demierre, UDC, Romain Collaud, PLR, et Danielle Gagnaux-Morel, Chanceliere d'Etat.
(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

lp, ats

28.11.2021 - 17:50

Le verdict du 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat n'aura pas réservé de surprise. L'entente fribourgeoise, conclue entre les trois partis bourgeois après le 1er tour du 7 novembre, a réussi à placer ses cinq candidats, avec deux PLR, deux centristes et un UDC, le Centre perdant tout de même son troisième siège dans l'aventure.

Le candidat sortant PLR Didier Castella a réalisé le meilleur score, avec 52'847 suffrages. Le Gruérien, élu en 2018 lors d'une complémentaire pour remplacer la verte démissionnaire Marie Garnier, a salué l'esprit d'équipe qui a prévalu dans la bataille. Sur le plan personnel, il a relevé sa «volonté de travailler ensemble».

Retour de l'UDC

Deuxième, le centriste sortant Olivier Curty, issu de la minorité germanophone, a signé une solide performance, avec 51'653 suffrages. Dans le camp du Centre (ex-PDC), la satisfaction était aussi de mise avec le score du sortant Jean-Pierre Siggen, qui a redressé la barre après son neuvième rang le 7 novembre et en grand danger d'éviction.

Quatrième avec 44'185 suffrages, ce dernier s'est montré soulagé à son arrivée sur le site Miséricorde de l'Université de Fribourg. «Je suis très content», a-t-il dit à Keystone-ATS, en saluant le vote compact de son camp. «J'ai toujours été élu par une entente, en 2013 comme en 2016», a ajouté le ministre de l'instruction publique.

Le podium est complété par le deuxième PLR Romain Collaud (nouveau), sa troisième place bénéficiant de 49'745 suffrages. L'entente fribourgeoise a enfin placé au sixième rang l'UDC Philippe Demierre, avec 40'710 suffrages. Son élection met fin à 25 ans de disette pour son parti et la présence de feu Raphaël Rimaz au gouvernement.

Les Verts aussi

Philippe Demierre était rayonnant à l'heure des interviews dimanche, marquant de la sorte sa joie immense. Sa performance est d'autant plus notable qu'il a devancé le président sortant du Conseil d'Etat Jean-François Steiert (PS), septième seulement avec 40'317 suffrages, alors qu'il avait fini premier le 7 novembre.

Chez les socialistes, l'élection a tourné à la soupe à la grimace. La deuxième candidate, la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (8e avec 39'545 suffrages), n'a pas convaincu pour assurer le siège vacant de sa camarade de parti Anne-Claude Demierre. C'est son deuxième échec personnel après l'élection complémentaire de 2018.

Le deuxième siège du PS s'en va finalement dans les rangs des Verts, qui reviennent dans l'exécutif cantonal après plus de trois ans d'absence. Présidente sortante du Grand Conseil, Sylvie Bonvin-Sansonnens a pris la cinquième place (41'047 suffrages). A l'instar du législatif, les socialistes reculent au profit des Verts.

PS grand perdant

L'alliance de gauche avait pourtant placé ses cinq candidats dans les huit premiers après le 1er tour du 7 novembre. «Elle a peut-être eu les yeux plus gros que le ventre», a constaté un observateur, avec un ticket à quatre qui comprenait encore Sophie Tritten (Centre Gauche-PCS), arrivée en neuvième position avec 36'262 suffrages.

Les socialistes possédaient une double représentation au Conseil d'Etat depuis 1981, tout comme le Centre en détenait trois d'ailleurs. Pour mémoire, la troisième candidate centriste le 7 novembre, Luana Menoud-Baldi, s'était retirée, histoire de sauver le siège de Jean-Pierre Siggen et de sceller l'alliance de droite.

Le Conseil d’Etat pour 2022-2026 se compose toujours de cinq élus de droite (Didier Castella, Olivier Curty, Romain Collaud, Jean-Pierre Siggen et Philippe Demierre) et de deux de gauche (Sylvie Bonvin-Sansonnens et Jean-François Steiert). En termes de rapport de forces, c'est le statu quo au regard de la législature écoulée.

Contrairement à d'autres cantons, la répartition des directions n'interviendra pas ces prochains jours à Fribourg. Elle devrait intervenir à l'occasion de la reconstitution des autorités lors de la semaine du 13 au 17 décembre.

Le taux de participation a atteint 41,38%, contre 37,63% il y a trois semaines.

lp, ats