La Suisse invalide les faux certificats Covid délivrés à l'étranger

gg, ats

29.10.2021 - 16:21

De faux passeports sanitaires – par exemple au nom de Mickey Mouse ou Bob l'éponge – circulent sur internet. Préalablement considérés comme valables par l'application de vérification suisse, ils ont maintenant été bloqués par la Confédération.

Les faux certificats Covid étaient considérés comme valables par l'application de vérification suisse jusqu'à vendredi après-midi (image prétexte).
ATS

gg, ats

29.10.2021 - 16:21

L'annonce a été faite vendredi par l'Office fédéral de l'informatique, des télécommunications et des technologies de l'information (OFIT). Il s'agit de contrefaçons évidentes qui ont été produites à l'étranger à l'aide d'une clé privée.

Dans la majorité des cas, ces falsifications n'ont aucune conséquence, une pièce d'identité devant être présentée lors des contrôles, a précisé l'OFIT.

Solution trouvée dans la nuit

La récente invalidation des faux passeports sanitaires résulte d'un test effectué dans la nuit de jeudi à vendredi. Celui-ci s'est avéré efficace dès vendredi après-midi: tous les certificats circulant en ligne seront désormais considérés comme invalides dans l'application «COVID Certificat Check».

Afin que cela fonctionne, le programme doit être connecté à internet, explique toutefois la Confédération. Sans connexion, les certificats pourraient être perçus comme valides encore pendant 48 heures au maximum.

Les Etats étrangers doivent retirer les clés privées de la liste de confiance de l'Union européenne (UE) dans le cas où l'on suspecte qu'elles ont été créées de façon abusive. Cela devrait se faire de manière continue.

Nombreux problèmes techniques

Parallèlement, l'OFIT s'est exprimé à nouveau sur les récents dysfonctionnements qui ont affecté les certificats Covid. Depuis lundi, «des problèmes techniques sont survenus», engendrant une interruption temporaire de l'émission des passeports sanitaires, a-t-il indiqué.

Le problème a été résolu jeudi dans l'après-midi et le fonctionnement du système devrait à nouveau se stabiliser. «À aucun moment il n'y a eu de risque pour la sécurité», a souligné l'OFIT.

Des erreurs techniques étaient déjà survenues à la mi-octobre. Selon les informations fournies par la Confédération à ce moment-là, le système suisse n'a pas supporté les travaux de maintenance ayant lieu dans l'UE.

gg, ats