La Suisse romande lance les campagnes de vaccination

pn, ats

28.12.2020 - 16:42

Alors que la Suisse enregistrait quelque 10'000 cas supplémentaires de coronavirus sur quatre jours, les campagnes de vaccination débutent un peu partout en Suisse romande. A Bâle, un grand centre a ouvert ses portes en présence du ministre de la santé Alain Berset, préoccupé par la mutation du virus.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé lundi 10'087 cas supplémentaires de coronavirus en 96 heures. Dans le même temps, 244 personnes ont perdu la vie et 482 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 12,21%.

La majorité des Suisses n'est pas pressée de se faire vacciner contre le Covid-19 (archives).
La majorité des Suisses n'est pas pressée de se faire vacciner contre le Covid-19 (archives).
Keystone/DPA

Premiers vaccinés

La campagne de vaccination a débuté lundi matin à Genève. Le premier Genevois a être vacciné est un médecin à la retraite âgé de 80 ans qui réside dans un immeuble avec encadrement pour personnes âgées.

Au total, ce sont quinze personnes de cet immeuble qui ont souhaité être les premières à bénéficier du vaccin sur les 43 locataires de plus de 75 ans. La vaccination sera proposée ces prochaines semaines aux 1500 locataires des 26 immeubles de l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD).

Dans le canton de Neuchâtel, Jean-François, 75 ans, est le premier citoyen vacciné. Il a reçu une première dose au Mycorama de Cernier dans un centre spécialement aménagé. Environ 250 personnes seront vaccinées d'ici mercredi. Dès le début du mois de janvier, le canton devrait recevoir des lots d'environ mille doses par semaine.

En Valais aussi

Le Valais devait suivre lundi après-midi. Cinq personnes devaient recevoir à Martigny la première dose du vaccin contre le coronavirus, a indiqué à Keystone-ATS un porte-parole de l'Hôpital du Valais.

D'autres patients du service de gériatrie de l'établissement, qui ont «donné leur accord écrit et éclairé», seront pris en charge dès mardi sur les sites de Sierre, Martigny et Saint-Maurice. Les patients des EMS suivront, selon le plan cantonal. Le Valais dispose, pour commencer, de 3900 doses, soit de quoi vacciner 1950 personnes.

Dans le canton de Fribourg, la première vaccination était également annoncée pour lundi après-midi, à Cottens. Le canton dévoilera son dispositif de vaccination mardi.

Inquiétudes de Berset

Enfin à Bâle, le ministre de la santé Alain Berset a accompagné l'ouverture d'un grand centre de vaccination sis dans le centre des congrès. M. Berset s'est dit «prudemment optimiste» face à la crise lors de la visite du centre de vaccination.



Mais la mutation du coronavirus constatée en Grande-Bretagne est préoccupante, selon Alain Berset. Sans entrer dans les détails, il a évoqué un renforcement des mesures, «si l'on n'arrive pas à maîtriser la dissémination de la souche mutante». Il part du principe que le Conseil fédéral ne prendra pas de décisions cette semaine – mais en ces temps plein de surprises, on ne peut rien exclure.

L'ouverture du centre de vaccination à Bâle est une étape importante dans la gestion de la crise du Covid-19, a lancé de son côté le directeur de la santé bâlois Lukas Engelberger (PDC). Dans une première phase, 1900 doses de vaccin seront administrées d'ici le 30 décembre à des personnes de plus de 65 ans.

Dans une deuxième phase, du 4 au 13 janvier, seules les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner. Le canton mettra 3000 doses à disposition. La demande est énorme, a assuré Lukas Engelberger, par ailleurs président de la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Retour à la page d'accueil

pn, ats