Fin prématurée

Le canton du Jura n'a plus besoin de l'armée pour le «booster»

hs, ats

14.1.2022 - 13:34

L'engagement de l'armée dans le canton du Jura pour administrer le vaccin va s'achever une semaine plus tôt que prévu. Le centre de vaccination de Delémont, où les soldats sont à pied d'oeuvre, va déjà fermer samedi en fin de journée. En cause, la diminution de la demande de la population pour obtenir la dose de rappel.

Seules 500 personnes se sont inscrites pour la semaine prochaine alors que près de 2700 places sont disponibles. (archives)
Seules 500 personnes se sont inscrites pour la semaine prochaine alors que près de 2700 places sont disponibles. (archives)
KEYSTONE

hs, ats

14.1.2022 - 13:34

Ce ralentissement de l'intérêt pour obtenir la dose de rappel est certainement lié à la circulation rapide du variant Omicron, relève vendredi le canton du Jura. Seules 500 personnes se sont inscrites pour la semaine prochaine alors que près de 2700 places sont disponibles. Trois centres resteront opérationnels.

Face à cette évolution, les autorités cantonales ont donc décidé de libérer l'armée de son engagement une semaine plus tôt que prévu. Les militaires déployés dans le Jura ont été les premiers à appuyer un canton pour l'administration des vaccins dès le 13 décembre.

L'engagement de l'armée a permis de vacciner près de 8300 personnes supplémentaires en quelques semaines, a précisé le canton du Jura. Aujourd'hui, 29% de la population jurassienne a obtenu une dose de rappel, ce qui place le canton dans la moyenne nationale.

hs, ats