Le confinement avant Noël pour l'instant pas envisagé

gg, ats

14.12.2020 - 20:06

Bundesrat Alain Berset spricht waehrend der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Montag, 14. Dezember 2020 im Nationalrat in Bern. (KEYSTONE/Anthony Anex)
Image d'illustration
Source: KEYSTONE/Anthony Anex

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) propose de ne pas durcir les mesures avant le 28 décembre. Après cette date, trois scénarios sont envisagés. C'est ce que confirment les documents en consultation rendus publics par les portails de Tamedia lundi soir.

Des mesures plus strictes seraient discutées vendredi prochain uniquement si le taux de reproduction du virus «augmentait rapidement et fortement», montrent les documents. Il faudrait par exemple que ce taux passe de 1,13 (valeur du 4 décembre) à 1,2.

Si ce n'est pas le cas, le Conseil fédéral n'envisage pas de réévaluer la situation avant le 28 décembre. L'objectif d'ici là est que le taux de reproduction soit inférieur à 1. Dans le cas contraire, d'autres mesures seront recommandées, peut-on lire dans les documents.

Scénario 1: fermeture des restaurants

Concrètement, trois scénarios sont envisagés. Si, le 28 décembre, le taux de reproduction est supérieur à 1 depuis trois jours ou si l'occupation des lits en soins intensifs dépasse 80%, les établissements de restauration seront fermés, selon la proposition du DFI. Des exceptions seraient encore possible pour les services à l'emporter, les services de livraison ainsi que la clientèle des hôtels.

Les centres de loisirs devraient fermer complètement. Seuls la course à pied et le cyclisme, ainsi que les entraînements de groupe de cinq personnes au maximum en plein air, resteraient autorisés. Les établissements culturels et de divertissement seraient aussi fermés.

Second scénario: le taux de reproduction dépasse 1,1 ou 85% des lits en soins intensifs sont occupés. Dans ce cas, en plus des autres mesures, les magasins et les marchés devraient fermer le week-end et leur fréquentation pendant la semaine serait réglementée.

Comme au printemps 2020, la population serait explicitement encouragée à rester chez elle afin de protéger les groupes à risques.

Scénario 3: confinement

Si le taux de reproduction est supérieur à 1,2 ou si les lits en soins intensifs sont occupés à plus de 90%, un confinement partiel serait appliqué. Les magasins devraient complètement fermer.

Les cantons seraient appelés à choisir entre deux variantes concernant les exceptions. La première prévoit des exceptions pour les magasins dont le chiffre d'affaires résulte pour au moins deux tiers de l'alimentation et d'autres biens d'usage quotidiens. L'interdiction de vente le dimanche serait levée pour ces magasins.

La deuxième variante prévoit des exceptions uniquement pour les commerces qui vendent des biens d'usage quotidien. Ceux qui proposent également d'autres produits devraient recouvrir les étals correspondants. L'interdiction de vente le dimanche serait aussi levée pour ces magasins.

Les manifestations privées ne pourraient accueillir que dix personnes de deux ménages au maximum. Dans l'espace public, les rencontres seraient limitées à dix personnes.

Domaines skiables pas directement touchés

Selon les plans du DFI, les services à la personne tels que salons de coiffure, studios de tatouages et salons érotiques ou cabinets de physiothérapie ne seraient pas concernés par les restrictions. Ils resteraient autorisés avec les concepts de protection adéquats.

La fermeture des domaines skiables ne fait pas partie non plus du paquet de mesures. Il est du domaine des cantons de ne délivrer d'autorisation que si les mesures de sécurité respectent les prescriptions.

La fermeture de domaines skiables pourrait toutefois être examinée si des mesures fédérales supplémentaires s'avéraient nécessaires. Il serait ainsi difficilement explicable que les domaines skiables demeurent ouverts malgré les fermetures des magasins.

Les cantons sont invités à donner leur avis jusqu'à mardi sur ces propositions. Le Conseil fédéral en débattra lui vendredi prochain.

Selon l'agenda actuel, le gouvernement examinera la situation épidémiologique à nouveau le 5 janvier et prendra des mesures si le taux de reproduction du virus est supérieur à 0,9. Le Conseil fédéral présentera en outre durant la première moitié de janvier un plan concernant la procédure jusqu'au printemps 2021.

Retour à la page d'accueil

gg, ats