Le Conseil fédéral soutient le projet d'évacuation des munitions

hs, ats

9.12.2020 - 16:35

Blick auf die Felsabrissstelle in Mitholz. Wie die Strassenverbindung ins Wallis während der Räumung des ehemaligen Lagers sichergestellt werden soll, ist noch nicht entschieden.
Mitholz.
KEYSTONE / Archives

Le Conseil fédéral a décidé que les restes de munitions qui se trouvent dans l'ancien dépôt de Mitholz (BE) devaient être évacués. Il confirme ainsi la voie suivie jusqu'à présent par le DDPS et les autorités cantonales et communales. Les travaux ne devraient probablement pas débuter avant 2030.

Le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) de projeter l'évacuation. Il lui a aussi demandé d'élaborer d'ici à l'automne 2022 un message à l'intention du Parlement pour un crédit d'engagement destiné à financer les différentes mesures.

Dans le cas où l'évacuation devrait se révéler impossible ou devrait être interrompue pour des raisons techniques ou de sécurité, une solution de repli prévoyant le recouvrement des munitions doit également être projeté à titre préventif, a expliqué lundi le Conseil fédéral.

Le message relatif au crédit d'engagement devra également régler le financement des coûts estimés aujourd'hui entre 500 et 900 millions de francs. Des moyens pouvant atteindre 40 millions de francs seront toutefois déjà dégagés du budget du DDPS pour l'étude du projet, la mise en oeuvre des mesures préalables et l'acquisition des premiers biens fonciers.

Evacuation des riverains

Depuis l'explosion qui a touché le village en 1947, des munitions et des explosifs reposent dans l'ancien dépôt de Mitholz, jusqu'à 3500 tonnes selon des estimations. Face aux risques que représentent ces munitions, un groupe de travail mis sur pied par le DDPS a élaboré un concept d'évacuation.

Des mesures de construction pour protéger la voie de chemin de fer et la route nationale sont prévues. Les habitants de Mitholz devront déménager au plus tard lors des travaux d'évacuation pour une période qui pourrait dépasser dix ans selon l'évolution du chantier. Ces mesures ont déjà été annoncées à la population.

Retour à la page d'accueil

hs, ats