Néonatologie

Le lactarium du CHUV prêt à administrer le lait de donneuses

nt, ats

18.5.2022 - 16:06

Le premier lactarium de Suisse romande a officiellement ouvert ses portes mercredi au CHUV à Lausanne. Après une phase-pilote et des mises au point sécuritaires, le lait de donneuses est désormais prêt à être administré aux nouveaux-nés à risques.

Le premier lactarium de Suisse romande a ouvert ses portes mercredi au CHUV à Lausanne. Cette banque de lait maternel est destinée en priorité aux nouveaux-nés prématurés (archives).
ATS

nt, ats

18.5.2022 - 16:06

L'inauguration fait suite à plusieurs mois de préparation et à une phase-pilote qui a démarré fin mars. Cette première étape a permis de valider tous les processus au niveau du traitement du lait de donneuses et d'en assurer la qualité et la sécurité, souligne le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans son communiqué publié à la veille de la Journée mondiale du don de lait maternel.

Protection supplémentaire

Le lait maternel est considéré comme un traitement de référence pour prévenir certaines complications néonatales graves des nouveaux-nés à risque. Lorsqu'il vient à manquer, le recours au lait de donneuses est unanimement recommandé, rappelle le CHUV.

«Cette offre permet aux parents de nouveaux-nés particulièrement vulnérables d’avoir accès à une prestation de plus pour prévenir des complications à un moment critique de la vie de l’enfant», a déclaré Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l’action sociale, citée dans le communiqué.

Notamment pour les prématurés, les nourrissons de faible poids de naissance ou souffrant de certaines maladies. Le lait de donneuses permet par exemple de mieux prévenir l'entérocolite nécrosante, une maladie qui affecte les intestins et peut s'avérer mortelle.

Trente litres par mois

Depuis le 10 mai, plusieurs nouveaux-nés hospitalisés dans le Service de néonatologie, centre de référence pour les grands prématurés, ont déjà pu bénéficier des services du lactarium. Pour l'heure, il est destiné en priorité aux nourrissons du canton de Vaud hospitalisés au CHUV, ainsi qu'à ceux des hôpitaux partenaires romands. Après une période de déploiement, ces critères pourront être élargis.

La banque du lait prévoit d'augmenter graduellement sa production pour atteindre une trentaine de litres par mois. Cette quantité sera adaptée en fonction des besoins des nouveaux-nés à risque qui ont des indications prioritaires. Ces derniers représentent environ 25% des quelque 900 bébés admis chaque année dans le Service de néonatologie, précise le CHUV.

Quelque 20 donneuses

Parmi les nombreuses femmes qui se sont annoncées spontanément, une vingtaine ont été recrutées pour cette première phase. «Nous avons été impressionnés par cet élan de générosité alors même que nous n’avions pas encore ouvert officiellement le lactarium», commente la Dre Céline Fischer Fumeaux, médecin adjointe en néonatologie.

A court terme, les besoins sont couverts. D’autres recrutements seront nécessaires dans les prochains mois pour consolider la production et relayer les premières donneuses.

Modèle novateur

Afin d’assurer la qualité et la sécurité du processus, le CHUV s’est associé avec Transfusion Interrégionale CRS. Cette association entre une banque de lait et une banque de sang est un modèle novateur en Suisse, les huit lactariums qui existent déjà Outre-Sarine fonctionnant différemment.

Le Service de néonatologie et le Centre de nutrition infantile du CHUV sont en charge du recrutement des donneuses et de leur accompagnement. Une équipe médico-infirmière a été formée et dédiée au processus de banque de lait.

Collecté à domicile

Transfusion Interrégionale CRS s'occupe de la collecte auprès de la donneuse, du stockage, de la pasteurisation et de la livraison au CHUV. Des tests sont effectués avant et après la pasteurisation pour en vérifier la sécurité microbiologique.

Le don concerne toutes les femmes en bonne santé qui allaitent, ont un excédent de lait, et sont prêtes à offrir leur surplus de manière volontaire et non rémunérée. Les personnes intéressées sont invitées à consulter le site internet dédié au lactarium, qui informe en temps réel des besoins.

nt, ats