Elections communales

Le PLR lausannois lance une campagne reposant sur quatre piliers

nt, ats

6.1.2021 - 14:52

Avec ses deux candidats la députée Florence Bettschart-Narbel et le sortant Pierre-Antoine Hildbrand, le PLR veut rééquilibrer les forces politiques à la Municipalité de Lausanne.
ATS

Le PLR lausannois (PLRL) a lancé sa campagne en vue des élections communales du 7 mars. Le parti met l'accent sur quatre piliers: la prospérité, le développement, la qualité de vie et la sécurité. Des objectifs qu'il compte atteindre avec ses deux candidats à la Municipalité, le sortant Pierre-Antoine Hildbrand et la députée Florence Bettschart-Narbel.

Depuis 2006, le PLR ne détient qu'un seul siège contre six à l'alliance rouge-rose-verte. Un deuxième siège permettra un rééquilibrage, l'ensemble de la droite représentant 40% des forces du Conseil communal, a déclaré Mathieu Carrel, chef du groupe PLR au législatif et responsable de campagne, mercredi lors d'une visioconférence de presse.

A cette occasion, le parti a présenté un programme pour la prochaine législature «qui prévoit des mesures concrètes et rapidement réalisables par une Municipalité. Un accent fort y est mis sur l'allègement de la fiscalité», a souligné M.Carrel. Les barrières administratives ainsi que la fiscalité doivent demeurer basses afin que la Ville garde son attractivité.

Ville du quart d'heure

Pour le reste, le vaste programme propose de rendre la ville plus résiliente face aux crises. La ville doit se préparer et s’adapter au changement climatique. La révision du plan d'affectation devra permettre de réaliser des améliorations, par exemple en matière d'évacuation des eaux, afin d'éviter des inondations telles que celle de juin 2018, a déclaré Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la sécurité, de l’économie et de l’eau.

Le PLRL veut aussi réaliser la «ville du quart d’heure». L’objectif est que l’entier des services nécessaires e (crèches, parcs, écoles obligatoires, bibliothèques publiques, etc.) soit accessible en quinze minutes de marche ou de transport public de son domicile, a poursuivi l'élu.

Victimes au centre

Au niveau du collectif, les outils d'intégration doivent être améliorés pour les étrangers, tout comme la lutte contre les stéréotypes de genre. En matière de sécurité, le municipal a rappelé une baisse de près de 30% des infractions sur les 5 dernières années. Il a souligné que les victimes d’infractions doivent être au centre de l’action de la police.

L'élu veut entre autres mettre l'accent sur le renforcement de la lutte contre la violence domestique. Mais aussi féminiser le corps de police et le rapprocher de la population.

Une capitale accueillante

Sa colistière Florence Bettschart-Narbel a elle évoqué la liberté de choix de sa mobilité. Il faut une cohabitation des différents modes de transport, en préparant un plan global. Celui-ci doit également prévoir la suppression d'obstacles pour les cyclistes.

La capitale doit être accueillante et accessible pour tous les Vaudois. Il faut prévoir des accès faciles à la capitale, a-t-elle ajouté. Le PLRL soutient par ailleurs des espaces de vie apaisés avec des zones 20 km/h. Il veut également pérenniser l'agrandissement des terrasses.

Mme Bettschart-Narbel a encore cité d'autres objectifs: une gouvernance plus transparente, la rénovation et l'agrandissement d'écoles et de centre sportifs, le maintien des sorties scolaires, une meilleure relation Etat-citoyen, des espaces verts en nombre. S'il veut l'augmentation de logements et leur diversité, le PLR veut aussi garantir la possibilité d'accéder à la propriété.

Thématiques urbaines

Le PLRL s'est défendu d'avoir un programme de gauche: «Nous avons une vision PLR des thématiques urbaines», a noté M. Carrel. «Dans un programme de 1974, Jean-Pascal Delamuraz consacrait déjà deux pages aux arbres», a observé M. Hildbrand.

Le PLRL partira seul pour le premier tour du 7 mars. Ses deux candidats affronteront une gauche divisée. Les Verts ont en effet rompu leur alliance avec les roses-rouges en lançant dans la course trois candidats: la sortante Natacha Litzistorf (environnement) et deux conseillers communaux, Xavier Company et Daniel Dubas.

Le PS présente deux sortants Grégoire Junod (syndic) et Florence Germond (finances), ainsi qu'une nouvelle venue Emilie Moeschler. Il fera liste commune avec le POP en place David Payot (enfance et jeunesse). Ensemble à Gauche lance quatre candidats: Franziska Meinherz, Maimouna Mayoraz, Pierre Conscience, issus de solidaritéS, ainsi que l'indépendant Johann Dupuis.

Le deuxième tour verra peut-être d'autres alliances, tous bords confondus, a conclu Philippe Miauton, président du PLR lausannois.

Retour à la page d'accueil

nt, ats