Accueilli par Cassis

Le Premier ministre ukrainien est arrivé au Tessin

sn, ats

3.7.2022 - 14:25

Le Premier ministre ukrainien est au Tessin. Pour l'une de ses premières sorties depuis le début de la guerre, Denys Chmygal a atterri dimanche à la mi-journée à Agno (TI), avant de participer lundi et mardi à la conférence sur la reconstruction de l'Ukraine.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a accueilli dimanche le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal à Agno (TI), à la veille de la conférence de Lugano sur la reconstruction de son pays.
ATS

sn, ats

3.7.2022 - 14:25

Le président de la Confédération l'a accueilli à l'aéroport, a constaté Keystone-ATS. Ignazio Cassis était également accompagné du président du gouvernement tessinois et du maire de Lugano.

Contrairement au président ukrainien Volodymyr Zelensky qui n'a toujours pas quitté son pays depuis le début de l'offensive russe, M. Chmygal s'était rendu notamment en avril aux Etats-Unis. Lui non plus ne franchit toutefois presque plus les frontières ukrainiennes, alors que le conflit se poursuit.

En présentant la conférence il y a un mois, Ignazio Cassis avait affirmé que M. Zelensky ou M. Chmygal viendrait au Tessin, mais que la décision serait prise au dernier moment. La situation sécuritaire n'a pas permis au président ukrainien de quitter son pays.

Grosse délégation

M. Chmygal dirige une délégation officielle de plus de 60 personnes, dont sept ministres parmi lesquels le chef de la diplomatie Dmitro Kuleba. S'ajoutent aussi une quinzaine de parlementaires qui rencontreront une délégation de leurs homologues suisses ainsi que des représentants de la société civile et du secteur privé.

Plus d'un millier de participants de haut niveau sont attendus à Lugano, dont, outre Ignazio Cassis, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ou encore la présidente du Conseil national Irène Kälin (Verts/AG).

Parmi eux, aucun chef d'Etat, mais la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et quelques chefs de gouvernement, dont ceux de la République tchèque – qui assure la présidence tournante du Conseil de l'UE depuis le 1er juillet – de la Lituanie et de la Pologne. De leur côté, les grandes puissances qui seront présentes n'enverront souvent que des vice-ministres.

sn, ats