Davantage d'aide pour les entreprises forcées de fermer

vs, ats

8.1.2021 - 12:10

L'Etat du Valais revoit à la hausse son soutien financier pour les entreprises contraintes de fermer leurs portes en raison de la pandémie. 

Le president du conseil d'Etat Valaisan Christophe Darbellay parle lors d'une conference de presse du Conseil d'Etat du canton du Valais en vue de la 2eme vague de la pandemie de Coronavirus (Covid-19) ce mercredi 21 octobre 2020 a Sion. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
«La situation nécessite un geste fort et généreux», a relevé le président du Conseil d'Etat valaisan Christophe Darbellay. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
KEYSTONE

«Il faut pouvoir aider les secteurs qui souffrent. La situation nécessite un geste fort et généreux», a relevé le président du gouvernement valaisan Christophe Darbellay, vendredi lors d'une vidéoconférence de presse.

Les entreprises touchées par les fermetures successives depuis le 22 octobre et qui ont subi des pertes de chiffre d'affaires mensuelles inférieures à 20'000 francs pourront toucher une indemnisation à hauteur de 25% de ces pertes. Celles dont les pertes mensuelles se situent entre 20'000 et 37'000 francs recevront une indemnité forfaitaire de 5'500 francs.

Enfin, les entreprises dont les pertes de chiffre d'affaires dépassent ces montants seront indemnisées à hauteur de 15%, avec un plafond à 100'000 francs par mois. Les entreprises déjà annoncées n'auront pas à déposer une nouvelle demande et l'indemnisation sera automatique dès lundi; les autres ont jusqu'au 31 janvier pour s'annoncer, a précisé Christophe Darbellay.

L'impact financier de ces nouveaux critères est évalué à 15 millions de francs environ pour un soutien jusqu'au 13 décembre dernier. Un nouveau crédit estimé pour l'heure à 20 millions de francs sera proposé au Grand Conseil pour couvrir les montants pour la période de fermeture allant du 27 décembre jusqu'à la date que fixera le Conseil fédéral mercredi prochain. Le président du gouvernement valaisan attend maintenant de la Confédération qu'elle «ouvre son portemonnaie».

Retour à la page d'accueil

vs, ats