L'élection à la proportionnelle est remise en cause

js, ats

14.11.2021 - 12:24

L'élection à la proportionnelle des conseils communaux des villes neuchâteloises ne convainc pas, surtout en cas de départ d'un membre de l'exécutif en cours de mandat. Neuchâtel aimerait changer pour le système majoritaire. La Chaux-de-Fonds avait refusé il y a deux ans de revenir à un mode d'élection par le Conseil général.

js, ats

14.11.2021 - 12:24

Un panneau indique l'entree du bureau de vote lors des elections communales dans le canton de Neuchatel le dimanche 25 octobre 2020 a Neuchatel. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Dans 23 communes sur 27 du canton de Neuchâtel, l'exécutif est élu par le Conseil général, en fonction de la force politique de chaque parti. (image d'illustration)
KEYSTONE

Le canton de Neuchâtel présente une spécificité en Suisse romande. Dans 23 communes sur 27, l'exécutif est élu par le Conseil général, en fonction de la force politique de chaque parti. À Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, l'élection se fait à la proportionnelle et à Cressier selon le système majoritaire.

Le système d'élection à la proportionnelle a commencé à faire sérieusement grincer des dents à Neuchâtel en 2013. Le PLR Fabio Bongiovanni était arrivé au Conseil communal, en remplacement d'Alain Ribaux élu au Conseil d'Etat, alors qu'il ne figurait pas dans les trois viennent-ensuite, qui avaient tous renoncé à reprendre le poste.

Le système qui prévaut jusqu'à présent le permet. Car lors d'un départ d'un conseiller communal, le nouveau membre est un des viennent-ensuite de la liste du parti, sans devoir être élu par la population.

Commence à germer l'idée de changer de mode d'élection. Une proposition, qui a été écartée lundi dernier par le Conseil général de Neuchâtel, aurait pu être de conserver la proportionnelle mais de passer à la majorité relative lors du départ d'un conseiller communal en cours de mandat.

La majorité du parlement du chef-lieu, et notamment les grands partis (PLR et PS), a finalement trouvé que le mélange des deux modes d'élection n'était pas souhaitable et aimerait que dès 2024 le Conseil communal soit élu au système majoritaire à deux tours, à l'image de ce qui est place pour le Conseil d'Etat neuchâtelois. Comme le référendum sur ce sujet est obligatoire, les citoyens devraient se prononcer en mai 2022.

Cette modification ne séduit pas vraiment les plus petits partis de la commune. Les Vert'libéraux, qui ont un siège au Conseil communal depuis la nouvelle législature, estiment que le système proportionnel permet de garantir une représentation équilibrée des différentes forces politiques. «Aucune des anciennes communes (Corcelles-Cormondrèche, Peseux, Valangin, Neuchâtel)» ne connaissait le système majoritaire avant la fusion, a rappelé Sylvie Hofer-Carbonnier, conseillère générale vert'libérale.

Plusieurs affaires

À La Chaux-de-Fonds également, le système à la proportionnelle, en place depuis 2003, ne fait de loin pas l'unanimité. Plusieurs affaires ont émaillé la vie du Conseil communal depuis le changement du mode d'élection.

Seulement deuxième des viennent-ensuite de la liste PLR, Pierre-André Monnard avait pu entrer à l'exécutif de la Métropole horlogère en 2008 grâce à une incompatibilité constitutionnelle. Dans la tourmente pour des prévisions de rentrées fiscales erronées, il avait démissionné en 2014.

Premier des viennent-ensuite de la liste UDC, Jean-Charles Legrix avait pu rejoindre le Conseil communal lorsque Pierre Hainard avait jeté l'éponge en juillet 2010. Le politicien avait fait la une des médias en 2013. Un audit l'accusait de s'être livré à du harcèlement moral sur des collaborateurs. Une enquête avait conclu qu'il ne s'était pas rendu coupable de harcèlement psychologique ou sexuel. Il n'avait toutefois pas été réélu en 2016.

À la suite de ces affaires, le PLR et le POP de la Métropole horlogère avaient proposé de modifier le mode d'élection pour repasser à une élection de l'exécutif par le Conseil général. La population chaux-de-fonnière a refusé cette modification à 66,38% en novembre 2019.

La proportionnelle dans les conseils communaux neuchâtelois permet actuellement une diversité de partis plus grande que celle du Conseil d'Etat où le PLR (3 sièges) et le PS (2) se partagent les fauteuils. Dans la commune de Neuchâtel, l'exécutif est composé de 2 PLR, 1 Vert'libéral, 1 PS et 1 Verte, à La Chaux-de-Fonds d'un PLR, 1 UDC, 1 Vert, 1 PS et 1 POP et au Locle de 2 PLR, 2 POP et 1 Vert.

js, ats