Les espions suisses ont un nouveau chef

bl, ats

10.11.2021 - 14:17

La Confédération tient son nouveau chef des services secrets. Le Valaisan Christian Dussey sera le prochain directeur du Service de renseignement (SRC). L'actuel ambassadeur de Suisse en Iran a été nommé mercredi par le Conseil fédéral.

bl, ats

10.11.2021 - 14:17

Christian Dussey a été directeur du Centre de gestion de crise des affaires étrangères. Il devient le nouveau patron des espions suisses (archives).
ATS

Il remplacera Jean-Philippe Gaudin, qui a quitté le SRC au 31 août après l'affaire Crypto. À 55 ans, Christian Dussey «remplit pleinement les exigences de la fonction», écrit le Conseil fédéral.

Christian Dussey dispose d'une expérience de conduite tant sur le plan opérationnel que stratégique. Familier des processus politiques et administratifs à l'échelon fédéral, il connaît aussi très bien le domaine du renseignement au plan national comme international, note le gouvernement. En parallèle de sa carrière diplomatique, Christian Dussey a été officier d'état-major général dans l'armée.

Conseiller de Ruth Dreifuss

M. Dussey a obtenu sa licence en sciences sociales et économiques à l'Université de Fribourg en 1990. Il a ensuite étudié les relations internationales à Washington et à Boston.

Le diplomate a déjà oeuvré pour l'ancien service de renseignement stratégique du Département fédéral de la défense (DDPS). Il est ensuite entré au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en 1996. Il a notamment travaillé à Moscou et, en 1999, été l'assistant diplomatique de la présidente de la Confédération Ruth Dreifuss.

Crises

Passé par le Centre de gestion de crise du DFAE, il a notamment eu à gérer l'enlèvement des deux Suisses au Pakistan en 2011 par un groupe affilié à Al-Quaïda. En 2013, il est nommé directeur du Centre de politique de sécurité de Genève avec le titre d'ambassadeur.

En décembre 2020 enfin, le Conseil fédéral le nomme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Iran, poste qu'il occupe depuis cette année. En Iran, la Suisse représente notamment les intérêts américains et ceux de l'Arabie saoudite en tant que puissance protectrice.

Commission de sélection

Pour trouver la perle rare, la cheffe du DDPS Viola Amherd a eu recours à une commission de sélection. Elle était composée du secrétaire général du DDPS, Toni Eder, de son suppléant, Marc Siegenthaler, de la conseillère d'Etat vaudoise Béatrice Métraux, du conseiller d'Etat bernois Philipp Müller et du conseiller d'Etat st-gallois et président de la conférence des directeurs cantonaux de justice et police Fredy Fässler.

bl, ats