Les travailleurs du bâtiment en lutte pour leurs salaires

mf, ats

30.10.2021 - 16:43

Entre 2000 et 2500 employés du bâtiment, selon la police, ont défilé samedi, à Genève, pour demander des revalorisations salariales et dénoncer la détérioration de leurs conditions de travail. Les manifestants provenaient de toute la Suisse romande.

Les travailleurs du bâtiment ont défilé bruyamment dans les rues de Genève, faisant un usage immodéré des sifflets qu'on leur avait distribués.
ATS

mf, ats

30.10.2021 - 16:43

Alors que le secteur redémarre fortement après le coup d'arrêt causé par la crise sanitaire, les effectifs n'ont pas suivi cette reprise des activités. «On construit de plus en plus avec de moins en moins de monde», a dit un syndicaliste. Il a déploré le rythme «infernal» sur les chantiers et le stress auquel sont soumis les ouvriers.

En été, il n'est pas rare que le temps de travail s'élève à neuf heures, voire dix heures par jour. En comptant les temps de trajet, les salariés partent à 06h00 du matin de leur domicile pour revenir à la maison tard le soir, a expliqué le représentant syndical. Or, «les patrons veulent encore plus de flexibilité», a-t-il ajouté.

Du côté des travailleurs, on voit arriver avec un peu d'appréhension 2022. L'année prochaine arrive en effet à échéance la convention collective de travail (CCT) du bâtiment. Les négociations s'annoncent compliquées. Un refus d'augmenter les salaires serait vu comme «un manque de respect» aux yeux des syndicats.

Les travailleurs du bâtiment étaient venus de toute la Suisse romande. Le cortège, hérissé de drapeaux aux couleurs des syndicats, s'est ébranlé de la gare de Cornavin. Les manifestants se sont ensuite longuement arrêtés au milieu du pont du Mont-Blanc pour écouter les discours des différents orateurs de l'après-midi.

mf, ats