Neuchâtel réduit la durée de la quarantaine, comme d'autres 

js, ats

3.1.2022 - 12:23

Neuchâtel réduit la durée de la quarantaine pour les cas contacts de 10 à 7 jours, conformément aux recommandations de l'Office fédéral de la santé publique pour lutter contre le Covid-19. Les cantons de Suisse centrale et de Berne ont pris la même décision lundi.

Les cas contacts d'une personne testée positive au Covid-19 voient leur quarantaine réduite de dix à sept jours dans la majorité des cantons (image symbolique).
ATS

js, ats

3.1.2022 - 12:23

La majorité des cantons suivent ainsi les nouvelles recommandations. Depuis vendredi, le Tessin, Genève, Bâle-Ville, Vaud, le Valais, le Jura, Zoug et Fribourg se sont déjà annoncés.

Les personnes guéries ou vaccinées depuis plus de quatre mois sont désormais touchées par la quarantaine, a indiqué le canton de Neuchâtel. Aucun test n'est nécessaire pour en sortir. La quarantaine sera toutefois ciblée sur les individus faisant ménage commun avec la personne testée positive au Covid-19 ou ayant eu un contact intime avec elle.

Les personnes qui ont été en contact avec la personne testée positive, mais ne vivant pas sous le même toit, ne sont plus soumises à la quarantaine. Il leur est recommandé de se faire tester entre quatre et sept jours après le dernier contact, de porter un masque lors de tout contact avec autrui pendant sept jours, de limiter autant que possible les contacts et d’éviter les lieux publics.

Le canton de Neuchâtel dénombre plus de 500 nouvelles déclarations de Covid-19 par jour. «Même avec des renforts, les équipes de traçage sont débordées», ont expliqué les autorités.

Critiques à Soleure

Lundi aussi, la Conférence des directrices et directeurs de la santé de Suisse centrale a fait savoir qu'Uri, Schwyz, Obwald, Nidwald et Lucerne suivraient aussi les nouvelles recommandations. Berne fait de même, a confirmé à Keystone-ATS Gundekar Giebel, porte-parole de la direction bernoise de la santé.

En revanche, aucune décision n'a encore été prise dans le canton d'Argovie. A Soleure, il n'est pas prévu de procéder à des adaptations de la quarantaine.

Contactée par Keystone-ATS, la médecin cantonale soleuroise Yvonne Hummel a estimé que de telles modifications devraient être réglées au niveau fédéral. Par ailleurs, «il manque des données médico-scientifiques» qui montrent une contagiosité plus courte des personnes infectées ou potentiellement infectées, selon elle. Et de craindre une détérioration rapide de la situation épidémiologique avec la quarantaine raccourcie.

js, ats