Vaud élargit ses mesures de quarantaine

sj, ats

7.1.2021 - 11:15

Dès ce jeudi, les contacts étroits des contacts de toutes les personnes testées positives seront également mis en quarantaine pour une durée 10 jours.

Virginie Masserey, Leiterin Sektion Infektionskontrolle, Bundesamt fuer Gesundheit BAG, spricht waehrend einer Point de Presse zum Coronavirus mit Fachexperten des Bundes, am Freitag, 20. November 2020 im Medienzentrum Bundeshaus in Bern. (KEYSTONE/Anthony Anex)
Confirmant les propos de la cheffe de la section contrôle de l'infection et programme de vaccination à l'OFSP Virginie Masserey au sujet de la variante britannique, le gouvernement a déclaré: «Cette souche circule actuellement sur le territoire vaudois».
KEYSTONE

Les nouvelles variantes du coronavirus de Grande-Bretagne et d'Afrique du Sud ayant été aussi détectée sur sol vaudois, le canton a décidé d'intensifier et d'élargir les mesures de quarantaine.

Concrètement, cela concerne les personnes vivant sous le même toit ou ayant été à moins de 1,5 mètre pendant plus de 15 minutes sans protection adéquate, a indiqué jeudi le Conseil d'Etat vaudois dans un communiqué. Cet élargissement du périmètre des mises en quarantaine entraînera de facto aussi une intensification de l'enquête d'entourage des équipes de traçage, ajoute-t-il.

Le gouvernement a ainsi confirmé les propos de mardi de la cheffe de la section contrôle de l'infection et programme de vaccination à l'OFSP, Virginie Masserey, affirmant que la souche mutante du type britannique avait été détectée dans sept cantons, dont Vaud. Cette souche circule actuellement sur le territoire vaudois, écrit-il.

Le département vaudois de la santé et de l'action sociale (DSAS) ne donne pas plus de détails sur le nombre d'échantillons ou de cas observés. La variante d'Afrique du Sud n'a en revanche, pour l'heure, pas été détectée dans le canton, selon le communiqué.

Surveillance resserrée

Les voyageurs revenant de ces deux pays devront se soumettre à un test PCR qui sera systématiquement analysé. Afin de surveiller la propagation de cette nouvelle variante sur le territoire cantonal, un échantillon de tests positifs sera séquencé chaque jour en laboratoire, souligne les autorités vaudoises.

Le DSAS et le médecin cantonal se disent «conscients que ce traçage élargi augmentera le nombre de personnes qui seront affectées par les mises en quarantaine. Il est toutefois indispensable de respecter ces décisions de mise en quarantaine, afin de contenir au maximum la circulation de cette nouvelle variante, 40 à 70% plus transmissible selon les études britanniques».

En l'état actuel des connaissances, cette souche n'est pas plus dangereuse, rappellent les autorités sanitaires vaudoises. La proportion de personnes développant une forme sévère reste la même.

«Mais sa propagation se fait plus largement au sein de la population, ce qui risque d'entraîner une augmentation rapide du nombre de malades, et d'engendrer une nouvelle surcharge des infrastructures hospitalières, alors que leur activité reste à un niveau très élevé et que les opérations électives non urgentes n'ont pas encore pu reprendre normalement», écrivent-elles.

Retour à la page d'accueil

sj, ats