Kazakhstan

Peine de mort: le Kazakhstan l'abolit

ats

2.1.2021 - 09:54

Le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev vient de formaliser l'abolition de la peine de mort dans son pays.
ATS

Le Kazakhstan a aboli la peine de mort, après un moratoire sur les exécutions en vigueur depuis près de 20 ans dans ce pays autoritaire d'Asie centrale. En ex-URSS, seul le Bélarus continue d'appliquer régulièrement la peine de mort.

Selon une notice publiée sur son site officiel, le chef d'Etat Kassym-Jomart Tokaïev a signé la ratification du deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Ce texte, ratifié l'année dernière par le Parlement kazakh, oblige ses signataires à abolir la peine capitale à l'intérieur de leurs frontières.

Les exécutions étaient suspendues au Kazakhstan depuis 2003. Des tribunaux continuaient néanmoins à condamner à mort des accusés pour des crimes exceptionnels, notamment ceux jugés comme relevant du terrorisme.

Peine de prison à perpétuité

Un homme qui avait tué huit policiers et deux civils, lors d'un carnage dans la plus grande ville du pays, Almaty, en 2016, avait ainsi été condamné à mort. Cette sentence est désormais convertie en peine de prison à perpétuité.

Grand comme quatre fois la France, le Kazakhstan, une ancienne république soviétique, compte 18 millions d'habitants. En ex-URSS, la Russie la aboli la peine de mort de facto, sans l'interdire explicitement.

Retour à la page d'accueil

ats