Pipits des arbres et des alouettes lulu dans le Parc Chasseral

lp, ats

2.12.2020 - 12:18

Les relevés ont permis de découvrir de nouveaux territoires d’alouette lulu, une espèce encore plus exigeante envers la qualité écologique de son habitat.
ATS

Le Parc naturel régional Chasseral a procédé au printemps dernier à des relevés d'oiseaux liés aux pâturages boisés maigres. Outre la présence des pipits des arbres, de nouveaux territoires d’alouette lulu ont été découverts.

Cinquante-neuf secteurs potentiellement favorables au pipit des arbres ont ainsi été parcourus en avril, mai et juin dès le lever du soleil, a indiqué mercredi le Parc Chasseral. L'oiseau peut alors être repéré grâce à son chant typique et mélodieux qu’il lance de la cime d’un arbre et qu’il termine au sol après un court vol plané.

La grande majorité des observations de pipits des arbres a été réalisée dans les pâturages boisés situés au-dessus de 1100 mètres d’altitude, en zone d’estivage. Très exactement 225 pipits des arbres ont été recensés sur les 80 km2 parcourus au printemps par des ornithologues.

Leur répartition est très inégale, relève le communiqué. En effet, 20 des 59 secteurs inspectés n’ont fourni aucune observation de pipit. En revanche, les densités les plus élevées ont été enregistrées sur les versants nord du Chasseral.

Alouette lulu

En plus de ce migrateur au long cours, les relevés, effectués avec la Station ornithologique suisse, ont permis de découvrir de nouveaux territoires d’alouette lulu. Ceux-ci sont situés à des endroits où la présence de l'espèce n’avait pas été attestée depuis plus de 20 ans, ou même jamais auparavant.

L’alouette lulu, véritable emblème des grands pâturages maigres diversifiés, fait l’objet de l’attention du Parc Chasseral depuis une quinzaine d’années. D’autres espèces rares ou emblématiques ont également été observées lors des relevés, comme le rouge-queue à front blanc, le bruant jaune ou la pie-grièche écorcheur.

Suite aux relevés, une évaluation des habitats sera effectuée en 2021 dans les secteurs les plus intéressants. Elle permettra de proposer aux exploitants et propriétaires des pâturages des actions de terrain à mettre en place, ou au contraire de signaler des pratiques à éviter pour maintenir la qualité des pâturages.

Le Parc Chasseral fait partie des territoires d’excellence que forment les Parcs en Suisse. Il vise à préserver et valoriser son patrimoine et à contribuer ainsi au développement durable de la région. Le Parc s’étend sur 38'000 hectares et rassemble 21 communes, 18 bernoises et trois neuchâteloises.

Retour à la page d'accueil

lp, ats