Postulat pour davantage d'égalité dans l'accueil extra-familial

lp, ats

15.2.2021 - 19:44

La couverture des besoins en crèches est jugée disparate sur le territoire cantonal fribourgeois (archives).
ATS

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté lundi un postulat pour plus d’égalité et de flexibilité dans l’obtention d’une place dans une structure d’accueil extra-familial. La couverture des besoins est notamment jugée disparate sur le territoire cantonal.

Le postulat a été voté par 91 voix contre 2, sans abstention. Le texte, déposé par les députées socialiste Julia Senti et libérale-radicale Antoinette de Weck, demande que le Conseil d’Etat établisse un rapport examinant d’autres voies de subventionnement des structures d’accueil pour garantir davantage d’équité et de flexibilité.

Les postulantes constatent aussi que le cadre légal actuel met en difficulté les parents qui souhaiteraient placer leurs enfants ailleurs qu’au lieu de leur domicile. Le rapport gouvernemental devrait en outre prendre en compte les résultats du désenchevêtrement des tâches entre le canton et les communes.

«Synergies entre communes»

Tous les groupes ont soutenu le postulat. «L'idée consiste à créer des places en s'appuyant sur les synergies entre communes, avec un système harmonisé sur le plan cantonal», a dit Antoinette de Weck, pour qui un tourisme de crèches n'est pas à craindre. «Ce sera l'occasion de faire le point de la situation», a ajouté l'UDC Nicolas Galley.

«Le postulat pose des questions pertinentes», a relevé la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre, en charge des affaires sociales. «Il en va de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.» La magistrate socialiste a rappelé que la réforme fiscale prévoyait notamment 5 millions de francs par an pour les structures d'accueil.

Retour à la page d'accueil

lp, ats