Ralentissement du rythme des vaccinations dans le Jura

hs, ats

1.2.2021 - 15:16

Le ministre jurassien Jacques Gerber a annoncé lundi que le rythme des vaccinations allait ralentir en raison de problèmes de livraisons des doses. Jusqu'à présent, 2789 personnes ont reçu une première dose de vaccin (archives).
ATS

Comme d'autres cantons, le Jura a dû revoir à la baisse le rythme de vaccination en raison des retards de livraison des doses. Face aux nouveaux variants, le canton va renforcer le dépistage, notamment dans les écoles.

Les livraisons du vaccin prennent du retard en Suisse et le canton du Jura n'est pas épargné. Le vaccin Pfizer/BioNTech n'est plus livré pour l'instant. Celui de Moderna arrivera dans les prochaines semaines avec des quantités revues à la baisse.

«Nous sommes dans une situation difficile par rapport à la planification prévue», a reconnu lundi le ministre jurassien de la santé, de l'économie et de l'agriculture Jacques Gerber. Le canton n'a pas pu lancer le dispositif avec les cabinets médicaux et les pharmacies car il n'est plus en mesure de livrer les vaccins.

Plus de temps que prévu

«Nous avons freiné le rythme de la vaccination et avons dû stopper la montée en puissance de notre dispositif», a déclaré le ministre. En raison de ces problèmes d'approvisionnement, le centre de vaccination cantonal (CEVAC) n'a pas pu mettre en oeuvre sa planification comme initialement envisagé.

Le rythme de la vaccination reste pour le moment à 120 injections par jour alors que l'objectif à l'ouverture du CEVAC le 18 janvier était d'atteindre rapidement les 500, voire 600 à 700 injections quotidiennes. Plusieurs milliers de personnes déjà inscrites pour être vaccinées restent dans l'attente d'un rendez-vous.

La stratégie de vaccination dans le canton du Jura permet toutefois de garantir aux personnes ayant reçu leur première dose de recevoir la seconde dans les délais fixés par la Confédération, a assuré le ministre. Jusqu'à présent, 2789 personnes ont reçu la première dose. L'injection de la seconde a débuté lundi dans les EMS.

Mais les perspectives de livraison de doses de vaccin restent floues pour les prochaines semaines. Le canton estime donc qu'il est difficile de définir l'évolution du nombre de personnes qui pourront se faire vacciner au CEVAC dans les semaines à venir.

Dépistage renforcé

Pour identifier le plus tôt possible les foyers d'infection, le canton du Jura va renforcer le dépistage. Si un écolier est testé positif au coronavirus, toute sa classe pourra désormais être testée dans un bref délai. Cette mesure est rendue indispensable par le développement rapide de nouveaux variants.

«La situation est extrêmement inquiétante avec l'évolution des nouveaux variants», a souligné le ministre jurassien. Pour la semaine du 20 au 27 janvier, 36% des tests positifs ont été contaminés par la souche britannique. «La situation reste critique avec une incidence qui est l'une des plus élevées de Suisse», a relevé Jacques Gerber.

Retour à la page d'accueil

hs, ats