Réouverture de la Grande mosquée de Genève

ATS

1.6.2020 - 18:34

Les contraintes pour les musulmans sont strictes pour les prières dans la Grande mosquée de Genève où elles pilotées par l'institution en charge du site.
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les musulmans genevois peuvent à nouveau prier à la Grande mosquée mais ils doivent faire face à des contraintes strictes. Plusieurs dizaines de personnes avaient réservé lundi pour la réouverture du site.

«Nous sommes contents. La mosquée est faite pour être ouverte», a affirmé à Keystone-ATS le porte-parole de la Fondation cuturelle islamique de Genève, Mohamed Levrak. «Les gens sont satisfaits mais la situation reflète le sentiment plus large dans la société» selon lequel le Covid n'est pas encore terminé. Une méfiance est observée dans la communauté. D'autant plus que certaines associations musulmanes internationales ont relayé des fermetures de mosquées qui avaient rouvert trop tôt.

A Genève, les réservations en ligne, obligatoires avant de venir, n'ont pas toutes trouvé preneur. Parmi les 250 places possibles dans la mosquée du Petit-Saconnex (GE), contre dix fois plus habituellement, seules quelques dizaines ont été utilisées pour les deux prières du jour. Hors Covid, une prière attire toujours au moins 100 personnes, explique M. Levrak.

Les fidèles ne peuvent improviser leur venue. Outre la réservation, chacun doit apporter son propre tapis de prière et son masque. Une fois la température contrôlée, un sac en plastique pour les chaussures et du gel hydroalcoolique est remis à chacun, accompagné jusqu'à sa place. Les ablutions ne peuvent être menées dans la mosquée.

Rangée de huit personnes

A l'intérieur, la distance physique est de mise, dans une salle où ceux qui affluaient habituellement se trouvaient très proches, exigence pour les prêches. Et au lieu d'une centaine, chaque rangée est limitée à huit personnes.

Pas question non plus de s'attarder à la mosquée. Les personnes doivent honorer la prière obligatoire et s'en aller en évitant tout regroupement. L'une d'elles est restée 20 minutes supplémentaires.

Lundi, une vingtaine de membres du personnel et de bénévoles étaient actifs. Il en faudra le double vendredi, un test pour la mosquée selon M. Levrak. Dès jeudi, les cinq prières pourront être menées sur le site. «Nous misons sur les fidèles» pour les recommandations, dit le responsable. Il faut encore «une adaptation», dit le porte-parole.

Les images du jour

Retour à la page d'accueil