Scientifiques et politiques se réuniront pour discuter du climat

jc, ats

9.12.2021 - 12:17

jc, ats

9.12.2021 - 12:17

Les Académies suisses des sciences et les parlementaires se réuniront en mai 2022 pour discuter des derniers résultats de la recherche sur le climat. Suite à cet engagement, un militant pour le climat en grève de la faim depuis 39 jours a cessé son action.

Scientifiques et parlementaires se réuniront en mai 2022 sur la question du climat: suite à cet engagement, le militant Guillermo Fernandez a cessé jeudi sa grève de la faim, après 39 jours (archives).
ATS

La nouvelle présidente du Conseil national Irène Kälin (Verts/AG) a invité les scientifiques et les parlementaires à cette rencontre, ont communiqué jeudi les Académies suisses des sciences. Les récents rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), auxquels ont participé de nombreux chercheurs suisses, seront au centre des discussions.

La première partie du rapport d'évaluation du GIEC a déjà été publiée en août 2021; les deuxième et troisième parties suivront en février ou mars 2022. «Les parlementaires doivent donc en connaître les résultats rapidement et de première main», estime Irène Kälin, citée dans le communiqué. Selon elle, «ces rapports sont une source fiable et citée à maintes reprises dans le cadre de la problématique climatique».

Pour les auteurs des rapports en Suisse, il est urgent d’agir en se fondant sur les données scientifiques. «Nous avons besoin d'un meilleur échange entre la science et la politique», souligne Sonia Seneviratne de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, auteure principale du rapport du GIEC.

La rencontre est prévue le 2 mai 2022 au Palais fédéral. Par ailleurs, le Conseil mondial de la biodiversité (IPBES) doit publier mi-juillet 2022 ses deux derniers rapports. Des séances d'information sont aussi planifiées à ce sujet et la présidente du Conseil national invitera à nouveau au dialogue au Palais fédéral.

Grève de la faim terminée

Suite à l'annonce des rencontres prévues entre sciences et politiques, le militant pour le climat Guillermo Fernandez a cessé sa grève de la faim après 39 jours. Ce père de 3 enfants avait entamé son action le 1er novembre «pour obtenir un tel engagement de la part des autorités», écrit-il jeudi dans une communication aux médias.

M. Fernandez espère que la future rencontre ouvrira «un véritable espace de discussion en Suisse» et soutiendra «la capacité des politiques à prendre des décisions courageuses pour l’avenir de nos enfants». Il va recommencer progressivement à se nourrir et se prépare pour l'action à long terme, affirme-t-il.

Le militant indique avoir présenté sa demande le 1er novembre dernier, dans une lettre adressée à Simonetta Sommaruga. Selon lui, la cheffe du Département de l’Environnement «n’y a jamais répondu».

jc, ats