Stations de ski en Valais: 51 demandes de permis, 48 octroyés

zd, ats

16.12.2020 - 17:54

Le Valais a délivré des permis d'exploiter à 48 sociétés de remontées mécaniques. Mais ces sésames sont liés à la situation épidémiologique du canton, prévient ce dernier (archives).
ATS

Cinquante-et-une sociétés de remontées mécaniques valaisannes ont déposé une demande d'exploiter leur domaine skiable auprès du canton. Quarante-huit d'entre elles ont obtenu le sésame, trois sont priées de compléter leurs plans. Quatre n'ont pas demandé de permis.

Les autorisations attribuées aux 48 sociétés dépendent toutefois de la situation épidémiologique. «Actuellement, le Service de la santé publique (SSP) a délivré un préavis avec réserve», fait savoir le canton mercredi dans un communiqué. Un préavis qui permet toutefois de donner un feu vert aux exploitants.

Le SSP sera notamment attentif au nombre de nouvelles infections, au taux de reproduction du virus, aux capacités sanitaires ainsi que celles de traçage et de tests, peut-on lire sur le document. Par ailleurs, «si la limite de 260 nouvelles infections au Covid-19 (sur une moyenne de 7 jours) est atteinte ou lorsque la capacité hospitalière n’est plus assurée, la révocation de toutes les autorisations octroyées aux remontées mécaniques sera prononcée par le Conseil d’Etat».

Ce mercredi, le Valais a recensé 106 nouvelles infections.

Plans stricts

Début décembre, le Conseil fédéral a décidé que les domaines skiables pourraient ouvrir, mais uniquement avec une autorisation cantonale. En Valais, les sésames sont délivrés par le département de l’économie après vérification des plans de protection.

Ceux-ci doivent notamment comprendre l'obligation de porter le masque, de maintenir la distance et de garantir un traçage. A cela s'ajoute un remplissage des téléphériques et autres véhicules de transport fermés aux deux tiers seulement de leur capacité.

Quatre exploitants de remontées mécaniques n’ont pas déposé de plan de protection car ils n’entendent pas ouvrir durant les fêtes de fin d’année. Ils ont toutefois la possibilité de le faire ultérieurement. Le canton du Valais se tient prêt à délivrer rapidement l’autorisation nécessaire pour autant que les conditions soient remplies.

Retour à la page d'accueil

zd, ats