Suivez la conférence de presse d'Alain Berset

La Rédaction de Blue News

24.9.2021

La séance du Conseil fédéral sera suivie d'une conférence de presse ce mercredi. Le ministre de la santé Alain Berset informera à 14h15 sur les dernières décisions concernant la situation du coronavirus. Il est question de la prolongation de la gratuité des tests.

La Rédaction de Blue News

24.9.2021

À l'introduction du pass Covid, les réactions ont été nombreuses au sujet de la fin de la gratuité des tests annoncée pour le 1er octobre. Le Conseil fédéral a étudié la question et livre ses conclusions.

Les dernières décisions (en consultation)

  • Tests gratuits jusqu'à fin novembre pour les personnes ayant reçu une 1ère dose
  • Gratuité des tests pour tous prolongée jusqu'au 10 octobre
  • Tests gratuits pour les jeunes de moins de 16 ans
  • Tests gratuits pour les personnes ne pouvant pas recevoir le vaccin pour raisons médicales
  • Tests gratuits pour les visiteurs à l'hôpital et dans les EMS
  • Tests gratuits pour les personnes présentant des symptômes

Vu le nombre de vaccinations en hausse, le Conseil fédéral offre vendredi à l'issue de sa séance de financer les tests (tests rapides antigéniques et tests PCR salivaires groupés) des personnes ayant reçu une première dose de vaccin et qui n'ont pas encore de certificat. Et ce jusqu'à fin novembre.

Le gouvernement met en consultation cette proposition aux cantons, aux partenaires sociaux et aux autres milieux concernés jusqu'au 28 septembre. Il prendra une décision définitive lors de sa séance du 1er octobre.

Ils ont demandé la gratuité

Parmi les actions menées, une pétition munie de 261'590 signatures a été remise à la Chancellerie fédérale mercredi matin 22 septembre demandant au Conseil fédéral de continuer à offrir gratuitement les tests pour l'obtention d'un certificat Covid, «tout aussi gratuitement que les vaccinations». De cette manière, la nouvelle obligation de certificat serait acceptable et une société à deux classes pourrait être évitée, estimaient les pétitionnaires.

Dans la foulée, la commission de la santé du Conseil national a elle aussi émis le voeu que le Conseil fédéral revienne sur sa décision. Rejoignant l'avis de la Taskforce Culture, qui estimait mardi matin: «Si les coûts ne sont plus couverts par l'Etat à partir du 1er octobre, cela aura un impact négatif sur la fréquentation des lieux culturels, surtout s'ils s'adressent à un public jeune et nocturne. Les personnes ayant des moyens financiers limités ne doivent pas être désavantagées».

Au niveau politique, le groupe parlementaire UDC a adopté mardi une motion en ce sens: «Les tests payants constituent une charge supplémentaire, en particulier pour les jeunes et les individus ayant peu de moyens financiers, et sont donc inacceptables», a estimé le parti. La prise en charge des coûts par la Confédération pourrait en outre être considérée comme un soutien indirect aux branches déjà durement touchées.

Le groupe des Verts au Parlement a également demandé sur Twitter au Conseil fédéral de continuer à offrir les tests à partir du mois d'octobre. Le but est que le plus grand nombre de personnes possible continue à se faire tester et d'ainsi protéger leurs cercles proches. Des représentants du PS, du Centre et de l'UDC se joignent à la revendication. 

Embellie sur le front de la pandémie

Le rapport hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique sur la pandémie de Covid-19, publié ce jeudi 23 septembre, montre que tous les indicateurs clés sont en recul en Suisse.



En comparaison hebdomadaire, il y a moins de décès, de patients aux soins intensifs, d'hospitalisations et de résultats positifs. 



Néanmoins, tous les spécialistes s'accordent à dire qu'il est préférable de rester prudent, malgré cette embellie, qui ne signifie pas que la pandémie est terminée.



Le Conseil fédéral a choisi de «maintenir son cap», selon Alain Berset, malgré un taux de vaccination à la hausse. «Ce taux est encore insuffisant», relève le ministre de la santé. Aujourd'hui, 62 à 63% de la population a obtenu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Mais «on est encore loin de ce qui permet de relâcher les choses», a dit le ministre de la santé Alain Berset.