Sondage Une majorité de Suisses opposés au troisième sexe

om, ats

17.6.2024 - 06:00

Six Suisses sur dix sont contre l'inscription d'un troisième sexe dans les documents officiels. Cette opinion est quasiment la même qu'il y a un an. Le rejet est plus marqué chez les hommes que chez les femmes.

La "3e option" selon une affiche en Allemagne (archives).
La "3e option" selon une affiche en Allemagne (archives).
ATS

17.6.2024 - 06:00

Selon un sondage publié lundi, 43% des femmes pourraient s'accommoder d'une mention «divers» comme l'a déjà fait l'Allemagne. Chez les hommes, ce chiffre tombe à 35%, indique l'enquête réalisée par l'institut Leewas à la demande de 20 Minuten et de Tamedia. Dans l'ensemble de la population, le taux de rejet est de 57% contre 62%, il y a un an.

Chez les partis, l'UDC apprécie le moins l'inscription d'un troisième sexe (16%). Le PS (67%), les Verts (64%) et le PVL (58%) se montrent plus ouverts. Avec 39 et 37% d'approbation, le PLR et le Centre se situent plus ou moins dans la moyenne nationale.

Les différences entre les villes et les campagnes ne sont guère marquées, selon l'enquête Leewas. Le taux d'approbation dans les villes est de 36%, soit un point de moins que dans les autres régions.

Les jeunes pas convaincus

Le rejet du troisième genre est le plus prononcé chez les 35-49 ans (59%), suivis par les jeunes de 18-34 ans (58%). Avec 56% de refus, les 50-64 ans se montrent légèrement plus ouverts.

Les universitaires sont aussi ceux qui accueillent l'idée le plus favorablement avec 52% d'opinions favorables. En revanche, 61% des personnes ayant suivi une formation obligatoire, une école professionnelle ou une école de commerce rejettent la mention «divers» sur les pièces d'identité.

12'444 personnes dans toute la Suisse ont participé du 6 au 9 juin à ce sondage en ligne. La marge d'erreur est de 2,2 points de pourcentage.

om, ats