Jeunes enfants Ingestion de piles boutons : une soixantaine d'accidents 

vf, ats

21.6.2023 - 11:17

Chaque année, la Suisse recense une soixantaine d'incidents liés à l'ingestion de piles boutons. Dans deux tiers des cas, ce sont des jeunes enfants qui en sont victimes. Compte tenu du nombre d'accidents assez rares, il n'y a pas lieu de légiférer, selon un rapport.

Les accidents graves d'enfants ayant avalé une pile bouton sont très rares en Suisse (photo d'illustration).
Les accidents graves d'enfants ayant avalé une pile bouton sont très rares en Suisse (photo d'illustration).
ATS

21.6.2023 - 11:17

L'ingestion de ces piles peut provoquer, dans de rares cas, des brûlures de l’œsophage, indique le rapport dont a pris connaissance le Conseil fédéral mercredi. Si l'on prend en compte l'ensemble des accidents, l'ingestion d'une pile bouton est responsable d'environ un décès tous les cinq ans en Suisse.

La plupart du temps, l'accident est imputable à une conservation inappropriée des piles (57%). Dans d'autres cas, (43%), l'accident arrive lorsque l'enfant joue avec des appareils électroniques comme une télécommande, des LED de décoration ou des jouets. En comparaison avec d'autres accidents comme les étouffements, les noyades ou les chutes, les piles boutons représentent un danger mineur pour les enfants en bas âge.

Le Bureau de prévention des accidents aborde régulièrement le sujet dans ses informations destinées aux jeunes familles. Il attire l'attention sur le fait qu’il faut toujours conserver ce type de pile hors de portée des enfants. Par ailleurs, les jouets sont soumis à des exigences spécifiques en ce qui concerne la sécurisation des compartiments à piles.

Compte tenu du nombre d'accidents enregistrés en Suisse et des mesures de prévention mises en oeuvre, le rapport conclut qu'il n'est pas nécessaire de prévoir de nouvelles dispositions légales.

vf, ats