Vaud lance à son tour sa campagne de vaccination

ll, ats

30.12.2020 - 14:05

Albert Favre, 93 ans, est la première personne vaccinée contre le coronavirus dans le canton de Vaud. Il a reçu mercredi une première dose de vaccin dans un EMS au Mont Pèlerin.

Après plusieurs autres cantons, Vaud lance à son tour sa campagne de vaccination. Une équipe mobile a pris ses quartiers mercredi à la Maison du Pèlerin, à Chardonne. Elle s'apprête à vacciner 56 résidents et 25 membres du personnel, dont des soignants.

«Il faut que tout le monde se fasse vacciner pour passer un meilleur Noël l'année prochaine», lance M. Favre, qui explique qu'il «n'a pas hésité». «Ce n'est pas seulement pour moi, c'est pour enrayer cette maladie». «Quelqu'un est mort du virus à côté de moi», ajoute-t-il.

Lueur d'espoir

«Ce vaccin donne une lueur d'espoir pour 2021», explique le directeur Jean-Luc Andrey. Dans ce home, plus de 95% des résidents éligibles seront vaccinés mercredi. «Ils ont accepté facilement. Ils étaient vraiment d'accord», relève-t-il. «Le vaccin donne l'espoir de retrouver une vie normale dans un délai raisonnable. Je vais d'ailleurs de ce pas me faire vacciner», ajoute-t-il.

Au sein du personnel, tous services confondus, ils seront environ 25 à recevoir une première dose mercredi, soit un petit quart des effectifs. Certains sont réticents, ou hésitent. «Beaucoup attendent la deuxième visite de l'équipe mobile», reconnaît M. Andrey.

Marie-Paule, infirmière-chef adjointe, passe en premier. «Je travaille avec des personnes très vulnérables. Je veux montrer l'exemple. Je n'ai pas hésité et en plus je n'ai rien senti», dit-elle juste après l'injection.

Plusieurs mois

«On arrive enfin dans cette phase qu'on attendait tous», relève la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz, présente au côté de sa collègue Béatrice Métraux. Cette campagne de vaccination va durer plusieurs mois. D'abord en EMS, puis dès le 11 janvier dans des centres au CHUV et à Morges puis dans d'autres régions du canton.

La vaccination s'ouvrira alors aux personnes considérées comme «vulnérables» mais qui ne vivent pas en institution. D'ici au 11 janvier, les personnes de plus de 75 ans recevront un courrier les informant de la possibilité de se faire vacciner, ainsi qu'une marche à suivre détaillée pour s'inscrire.

Plateforme dédiée

Dès la semaine prochaine, une plateforme internet – CoronaVax – sera dédiée à la vaccination. «Les gens répondront à un questionnaire et sauront s'ils sont éligibles pour le vaccin. Ils pourront aussi prendre rendez-vous via la plateforme», explique Rebecca Ruiz.

La Protection civile apporte son concours à cette campagne inédite. Les équipes mobiles, qui seront au nombre de six à huit, comprendront un soignant et des astreints de la PCi, qui serviront de «piqueur» ou «vaccinateur», de chauffeur et de logisticien.

La journée de vaccination à la Maison du Pèlerin a permis d'emmagasiner de l'expérience. «Un bilan sera tiré», explique le commandant de la Protection civile vaudoise Louis-Henri Delarageaz. Du 4 au 6 janvier, les équipes seront formées pour administrer le vaccin, et se rendre ensuite en EMS, dès la fin de la semaine.

Gestion des vaccins

Le canton a reçu pour l'heure 3000 doses de vaccin. Il va en recevoir d'autres vers la mi-janvier. Le vaccin est conservé à des températures très basses, au minimum – 70 degrés. Les doses nécessaires sont amenées en EMS dans des réfrigérateurs mobiles où ils sont stockés à -2 degrés, une température où ils peuvent se conserver cinq jours, explique M. Delarageaz.

A la Maison du Pèlerin, un préparateur mélange au flacon un diluant, retourne le tout pour bien mélanger les deux produits – «il ne faut surtout pas l'agiter», dit-il – puis en extrait cinq doses. Un infirmier vient chercher les seringues pour procéder aux injections dans les étages du home. «Ca avance, ça roule bien», dit-il.

Retour à la page d'accueil

ll, ats