Cyberharcèlement

C’est ainsi que tu te défends contre la haine sur la Toile

Michael In Albon

10.8.2021

Cyberbulling, Frau mit Ipad hebt Hand, signalisiert «Stopp»
Les discours de haine s’amplifient sur la Toile. Les personnes concernées peuvent toutefois se défendre contre la haine exprimée sur les médias sociaux.
Adobe Stock

Dans le cyberespace, le discours de haine fait malheureusement partie de la vie quotidienne. Avec le nouveau guide Instagram «Mute the Hate» de Swisscom, il existe désormais des instructions simples pour contrer correctement la haine et le cyberharcèlement.

Michael In Albon

10.8.2021

Le discours de haine existait bien longtemps déjà avant l’avènement de l’Internet. Cependant, dans le cyberespace, ce que l’on appelle le Hate Speech est devenu un phénomène quotidien. Les commentaires haineux sont favorisés par le fait que les auteurs peuvent se dissimuler impunément derrière des pseudonymes ou des profils virtuels. Il est donc chose aisée que d’offenser, discriminer ou attaquer d’autres personnes dans les champs de commentaires des portails de nouvelles et sur les médias sociaux.

Durant la crise de la COVID-19, la haine sur Internet s’est amplifiée en Suisse également, comme l’a révélé une étude du Centre de recherche Sotomo. Alors que les articles de solidarité ont dominé les colonnes de commentaires au début de la pandémie, le nombre de commentaires offensants et diffamants a augmenté au cours de la crise.

Des esprits rompus à ce jeu recherchent en l’occurrence des articles sur la Toile, dont ils couvrent ensuite les auteurs systématiquement de propos haineux. Mais que peuvent entreprendre les victimes contre un tel discours de haine ?

Guide lancé contre le discours de haine

Il est difficile de pallier les écrits d’auteurs furibonds. Les victimes de discours haineux se sentent souvent seules et isolées. C’est pourquoi Swisscom lance maintenant un guide Instagram pour lutter contre la haine en ligne avec «Mute The Hate».

L’objectif de ces simples instructions est de suggérer des stratégies permettant de lutter avec succès contre la haine et le discours haineux. Car on ne saurait en aucun cas tolérer la haine sur la Toile.

Vider la haine de sa substance

Si vous tombez en arrêt sur un commentaire offensant, respirez d’abord profondément et gardez votre calme. Il ne faudrait jamais agir en proie à l’émotion et surtout ne pas répondre par des insultes. Les auteurs de commentaires haineux recherchent précisément une réaction à leurs provocations – ce souhait ne saurait être exaucé.

Par conséquent, la première stratégie contre le discours de haine est tout simplement de ne pas réagir. Ce «disempowerment» vise à ne pas accorder l’attention espérée aux auteurs de commentaires en colère. Leur haine est ainsi vidée de sa substance.

Mais cela ne signifie pas que vous ne devez rien entreprendre. Les utilisateurs offensants doivent être bloqués et signalés à la plate-forme respective. Comment cela fonctionne exactement est expliqué pas à pas dans le guide Instagram «Mute the Hate» valable pour Instagram, TikTok et Snapchat.

Ensemble contre le discours de haine

Mais cela ne signifie pas que vous ne devez rien entreprendre. Les utilisateurs offensants doivent être bloqués et signalés à la plate-forme respective. Comment cela fonctionne exactement est expliqué pas à pas dans le guide Instagram «Mute the Hate» valable pour Instagram, TikTok et Snapchat.

Il est également possible de répondre de manière ciblée aux commentaires de haine par le biais d’un Counter Speech. Riposter aux commentaires haineux est certes important, mais la réponse ne s’adresse pas aux esprits haineux, en offrant au contraire une vision alternative aux tiers-lecteurs silencieux. Il est primordial dans la rédaction d’un Counter Speech de rester décent, en s’en tenant aux faits. Il ne vaut cependant pas la peine de s’enliser dans de longues discussions avec des haineux.

Quiconque est confronté à un discours de haine peut inciter son cercle d’amis à se manifester contre celui-ci par des messages positifs. Cet «empowerment» accapare souvent outre mesure les haineux, qui interrompent la discussion et se retirent dépités.

Le Counter Speech est cependant et aussi un acte de courage civil. Tout un chacun peut donc, dans les médias sociaux, prendre parti en faveur des victimes de discours haineux, même sans connaître personnellement la personne concernée. Face à de nombreux Counter Speeches, tout discours de haine est voué aux gémonies et succombe.

Quiconque ne trouve pas de répartie à un article haineux peut recourir à Internet. Entre-temps, il existe de surcroît une base de données de mèmes développée spécialement pour le Counter Speech. Avec le sticker «Mute the Hate», il est aussi possible d’agir avec concision et esprit contre le discours de haine.

Tu n’es de loin pas seul !

Quelle que soit la stratégie utilisée pour réagir à la haine sur la Toile, toute personne victime de cyberharcèlement ou de discours de haine devrait se tourner vers une personne de confiance. Les amies, les parents ou les enseignants peuvent aider à maîtriser les insultes et les agressions hostiles.

En tant que parents, on devrait parler de cyberharcèlement avec ses enfants et leur inculquer le fait qu’ils peuvent et doivent parler de cas de discours de haine sur Internet.

Enfin, il est important de savoir ceci : le discours haineux est punissable en Suisse également sur Internet. Ainsi, dans des cas particulièrement graves de cyberharcèlement, la police devrait être mise au courant. Il est important d’enregistrer les commentaires par capture d’écran afin d’en disposer plus tard en tant que «preuves». En effet, en les signalant, les commentaires disparaissent de la plate-forme et leur libellé original devient souvent introuvable par la suite.

Blog Durabilité

Vous trouverez ici les conseils des collaborateurs et des spécialistes de Swisscom en matière de développement durable et d’utilisation des nouveaux médias. De même, nous y présentons des entreprises et des technologies qui offrent des solutions répondant aux défis sociaux et écologiques de notre temps. Le portail Blue News est une unité d’entreprise de Swisscom (Suisse) SA.

Michael In Albon est délégué à la protection de la jeunesse dans les médias et expert en compétence médias chez Swisscom.
Michael In Albon est délégué à la protection de la jeunesse dans les médias et expert en compétence médias chez Swisscom.