Face à l'inflation

Dix astuces pour réduire vos dépenses!

La Rédaction de blue News

27.5.2022

L'indice des prix à la consommation augmente. Comment faire face, par exemple, à la hausse du prix des carburants ou des biens de première nécessité? La Rédaction de blue News vous propose des solutions faciles pour éviter d'exploser votre budget face à l'inflation.

Un caddie remplit d'aliments ainsi que d'un paquet de riz Uncle Ben's photographie dans les rayons d'un magasin Coop ce lundi 15 aout 2011 a Crissier, Vaud. Les lignes bougent sur le front du franc fort et des prix des produits importes dans la grande distribution. Apres Denner, Coop a decide de liquider les stock en effectuant des rabais de 50% et ensuite de supprimer certains articles de son assortiment, faute d'avoir obtenu des fournisseurs de repercuter leurs gains de change. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Il existe des solutions pour éviter d'exploser son budget. (image d'illustration)
KEYSTONE

La Rédaction de blue News

27.5.2022

Même si l'inflation est moins forte en Suisse qu'à l'étranger en raison de la force du franc, elle a atteint 2,5% dans notre pays en avril. «Actuellement, les pressions viennent largement de deux facteurs (...) : la hausse des cours des matières premières, de l'énergie et de certains biens alimentaires, ainsi que des délais de livraisons liés aux goulets d'étranglement mondiaux au niveau de la production et du transport», précisait Andréa Maechler, membre du directoire de la BNS dans une interview au magazine Bilan.

Si le consommateur n'a pas la possibilité d'intervenir à l'échelle mondiale, il peut par contre mettre en oeuvre des solutions simples pour éviter de faire exploser son budget alors que les prix augmentent. Voici dix astuces collectées par notre rédaction.

Dix conseils pour économiser facilement

  • Passer aux transports publics
  • Rouler moins vite
  • Établir un budget
  • Modifier de petites habitudes de consommation
  • Comparer les produits semblables dans différentes enseignes
  • Traquer les actions en magasin
  • Penser aux applis anti-gaspi
  • Éteindre les lumières et appareils électriques
  • Baisser le chauffage
  • Penser aux énergies renouvelables

En mars, déjà, la Fédération Romande des Consommateurs (FRC) a consacré un dossier au phénomène de l'inflation. On y trouve différents conseils pour réaliser des économies, chiffres à l'appui. 

En chemin

Face à la hausse du prix de l'essence par exemple, il est recommandé, lorsque c'est possible, de privilégier les transports publics. Comparé au coût annuel d'une voiture (estimé à 10'280 frs), celui d'un abonnement général des CFF (3’860 frs) est bien plus économique. Pour une famille, le bénéfice est moindre, mais l'utilisation des transports en commun reste plus avantageuse que celle de la voiture, souligne la FRC.

Pour ceux qui ne peuvent pas se passer de leur voiture, l'éco-conduite est une alternative qui permettra de consommer moins de carburant. Cette manière de rouler permettrait d'économiser jusqu'à 20% d'essence, rien qu'en adoptant les bon réflexes au volant. Il s'agit par exemple de ne pas faire tourner la climatisation, de maintenir une vitesse la plus constante possible, de limiter les freinages ou de surveiller la pression de ses pneus.

La réduction de la vitesse a aussi un fort impact. La FRC note par exemple: «Pour le Suisse moyen se déplaçant sur 37 km quotidiennement, rouler à 100 km/h au lieu de 120 permet dans cet exemple d’économiser 22 litres par mois», ce qui équivaut actuellement à une cinquantaine de frs.

Au magasin

Si l'on dépense sans y prêter vraiment attention, on ne se rend pas forcément compte de l'ampleur de nos achats ni des possibilités d'économiser. Poser sur le papier les entrées et les sorties de notre porte-monnaie est une astuce pour y voir plus clair. Établir un budget est ainsi un bon moyen de garder le contrôle et de constater quelles sont les dépenses que l'on peut réduire ou éviter.

De petits changements dans nos habitudes du quotidien peuvent rapidement s'avérer très profitables. Par exemple, au lieu d'acheter des boissons, il est aisé de se procurer une bouteille que l'on garde avec soi et que l'on peut remplir d'eau tout au long de la journée. 

Chère, la viande est aussi une dépense que l'on peut atténuer facilement. L'idée n'est pas de se priver totalement des grillades de l'été, mais plutôt de réduire un peu sa consommation. Et c'est aussi bon pour la santé, puisqu'en termes de nutrition, manger de la viande deux à trois fois par semaine est amplement suffisant.

Sans passer tout son temps au magasin, il peu néanmoins être très profitable de comparer les offres de plusieurs enseignes différentes. D'importantes variations de prix peuvent exister pour un même produit. Enfin, les bonnes vieilles actions ne sont pas à négliger non plus, sachez les repérer!

Les applications anti-gaspillage, comme Too Good To Go peuvent aussi permettre de réaliser des économies substantielles. Il s'agit de s'inscrire pour récupérer des invendus en fin de journée dans différents commerces allant de la boulangerie à l'épicerie, en passant par les supermarchés classiques et les restaurants. Une initiative qui vise aussi le bien-être de la planète, puisque toutes ces marchandises seraient jetées sans l'existence de ce service. 

À la maison

Il est aussi possible d'économiser chez soi. Comme le rappelle le magazine Bon à savoir, des gestes simples peuvent être accomplis sans effort, comme éteindre les lumières superflues dans son logement ou couper les appareils électriques lorsqu'on a fini de les utiliser. Il s'agit de débrancher les chargeurs, car ils continuent à consommer lorsqu'ils sont dans la prise, même s'ils ne travaillent pas. Un bon système consiste à utiliser une multiprise que l'on peut éteindre.

Tâchons d'y penser lorsque l'été sera passé, baisser le chauffage de son logement représente également une mesure non-négligeable. Un tout petit degré en moins, et c'est déjà 6% d'économie d'énergie, selon SuisseEnergie.

Et si vous êtes propriétaires et que vous chauffez au mazout ou au gaz, il est peut-être temps, si vous le pouvez, de songer aux énergies renouvelables. L'investissement de base est élevé, mais les économies se verront à plus long terme. La FRC donne cet exemple: «Les frais annuels d’une pompe à chaleur avec sonde géothermique permettaient déjà d’économiser 373 frs par an par rapport à un chauffage au mazout et 766 frs comparé à une chaudière à gaz». De plus, tous les cantons et la Confédération proposent désormais des subventions pour passer à un mode de chauffage plus durable.