Lifestyle Le tai-chi, une discipline aux nombreux bienfaits pour la santé

Relax

7.11.2023 - 17:22

Art martial traditionnel d'origine chinoise, le tai-chi se révèle être une pratique physique bénéfique pour la santé, notamment pour les personnes âgées. Plusieurs études ont récemment mis un coup de projecteur sur ses nombreuses vertus, que ce soit pour lutter contre certains troubles cognitifs ou atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson.

Le tai-chi serait bénéfique pour les personnes souffrant de troubles cognitifs légers, mais aussi pour celles atteintes de la maladie de Parkinson, selon plusieurs études.
Le tai-chi serait bénéfique pour les personnes souffrant de troubles cognitifs légers, mais aussi pour celles atteintes de la maladie de Parkinson, selon plusieurs études.
FatCamera / Getty Images

7.11.2023 - 17:22

Comme bon nombre de sports, les arts martiaux peuvent considérablement contribuer à se maintenir en forme, lutter contre la sédentarité, et améliorer la concentration et le bien-être mental, mais certaines de ces disciplines se révèlent plus bénéfiques que d'autres pour la santé. C'est le cas du tai-chi qui, selon la Fédération Française des Arts Energétiques et Martiaux Chinois (FFAEMC), est «un art martial interne chinois composé de mouvements circulaires et fluides, enchaînés lentement et avec précision, [qui] se pratique à mains nues ou avec armes». Deux études scientifiques ont récemment vanté les mérites de la discipline pour les personnes souffrant de troubles cognitifs légers ou atteintes de la maladie de Parkinson. De quoi encourager sa pratique au sein de l'ensemble de la population.

Améliorer les fonctions cognitives

Des chercheurs de l'Oregon Research Institute se sont penchés sur les effets du tai-chi sur des personnes souffrant de troubles cognitifs légers ou de problèmes de mémoire déclarés. Plus de 300 adultes âgés concernés par de tels troubles ont été assignés au hasard dans trois groupes: un premier invité à pratiquer des séances de tai-chi classique, un deuxième des séances de tai-chi dit «amélioré sur le plan cognitif», et un troisième des étirements. Le tout à réaliser pendant une heure, deux fois par semaine, pendant 24 semaines, et ce par visioconférence. Ces travaux, publiés dans la revue Annals of Internal Medicine, ont montré que le tai-chi enrichi sur le plan cognitif était plus efficace que les deux autres pratiques pour améliorer les fonctions cognitives et réduire le risque de démence à long terme. Les auteurs ont également noté des améliorations au niveau de la mémoire, avec des bienfaits qui se sont maintenus à 48 semaines.

Atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson

Le tai-chi pourrait également se révéler efficace pour freiner les symptômes et les complications de la maladie de Parkinson, une affection chronique neurodégénérative pour le moment incurable. Une équipe de chercheurs chinois a suivi deux groupes de patients atteints de la maladie – un premier convié à faire des séances d'une heure de tai-chi deux fois par semaine, un second constituant le groupe de contrôle – pendant plus de cinq ans, entre janvier 2016 et juin 2021. Présentées dans le Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry, ces recherches ont montré des améliorations significatives dans le groupe «tai-chi» sur plusieurs plans: une progression plus lente de la maladie, une baisse des doses de médicaments, une détérioration plus lente de la fonction cognitive et d'autres symptômes, comme le sommeil ou la qualité de vie, et une prévalence plus faible des complications liées à l'affection.

Lutter contre le déclin cognitif

Une étude publiée en avril dernier dans JAMA Network Open a montré que le tai-chi était plus efficace que la marche rapide pour améliorer les fonctions cognitives chez des personnes âgées atteintes de diabète de type 2 et de déficit cognitif léger. Ces travaux ont été dirigés par des chercheurs de l'Université de médecine traditionnelle chinoise du Fujian, et menés auprès de 328 adultes âgés de 60 ans et plus atteints de diabètes de type 2 et de troubles cognitifs légers. A 36 semaines, les auteurs de ces recherches ont observé «un bénéfice significativement plus important sur la fonction cognitive» du tai-chi par rapport à la marche rapide. Si les chercheurs soulignent que des travaux plus approfondis sont nécessaires pour confirmer ces résultats sur un échantillon plus large, ils notent que des interventions incluant la discipline pourraient favoriser une meilleure santé physique et cognitive.

Relax