Etude

Le taux de vitamine D des futures mères influent sur le QI de l'enfant

CoverMedia

6.11.2020 - 00:00

Une nouvelle étude a suggéré que les niveaux de vitamine D des mères pendant la grossesse sont associés au QI de leurs enfants.
Source: S. Olsson / PhotoAlto / Cover Im

Une étude du Children's Research Institute de Seattle (États-Unis), publiée dans The Journal of Nutrition, met en évidence un lien entre le taux de vitamine D des femmes enceintes et les scores de QI de leurs enfants, vers 4 ans.

Elle attire aussi l’attention des autorités médicales sur la nécessité de supplémenter en vitamine D les populations à risques de carence, notamment celles qui ont une peau foncée ou noire.

Une nouvelle étude a suggéré que les niveaux de vitamine D des mères pendant la grossesse sont associés au QI de leurs enfants. La vitamine D est un nutriment essentiel qui est transmis de la mère au bébé pendant la grossesse et qui contribue à promouvoir le développement du cerveau. Des scientifiques de l'Institut de recherche sur les enfants de Seattle ont suggéré qu'un taux de vitamine D plus élevé pendant la grossesse pourrait entraîner des scores de QI plus élevé chez les enfants.

Melissa Melough, l'autrice principal de l'étude, a également noté que les carences en vitamine D sont courantes pendant la grossesse et que les femmes noires sont plus susceptibles d'en souffrir. «Le pigment de la mélanine protège la peau contre les dommages causés par le soleil, mais en bloquant les rayons UV, la mélanine réduit également la production de vitamine D dans la peau. C'est pourquoi nous n'avons pas été surpris de constater des taux élevés de carence en vitamine D chez les femmes noires enceintes dans notre étude. Même si de nombreuses femmes enceintes prennent une vitamine prénatale, cela peut ne pas corriger une carence en vitamine D existante», a-t-elle déclaré.

Melissa Melough et ses co-auteurs ont utilisé les données de l'étude CANDLE, qui a recruté des femmes enceintes en 2006 et a recueilli des informations sur la santé et le développement de leurs enfants au fil du temps. Ils ont découvert que des taux de vitamine D plus élevés pendant la grossesse étaient associés à un QI plus élevé chez les enfants âgés de quatre à six ans.

Bien que cette étude d'observation ne puisse pas prouver une relation de cause à effet, Mme Melough estime que ses conclusions ont des implications importantes et espère qu'elles contribueront à l'élaboration de recommandations nutritionnelles pour les femmes enceintes, en particulier chez les femmes noires et celles qui présentent un risque élevé de carence en vitamine D. «J'espère que notre travail sensibilisera davantage à ce problème, qu'il montrera les implications à long terme de la vitamine D prénatale pour l'enfant et son développement neurocognitif, et qu'il mettra en évidence que les prescripteurs devraient accorder une plus grande attention à certains groupes. Il n'est généralement pas recommandé de procéder à des tests à grande échelle sur les niveaux de vitamine D, mais je pense que les prestataires de soins de santé devraient se préoccuper des personnes les plus à risque, notamment les femmes noires», a-t-elle expliqué.

Les aliments contenant des niveaux plus élevés de vitamine D comprennent les poissons gras, les œufs, le lait de vache et les céréales enrichies, mais Melissa Melough note qu'il est difficile d'en obtenir suffisamment par le seul biais de l'alimentation, c'est pourquoi elle suggère de prendre un supplément.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia