Mode & Beauté

Age des premières règles et troubles de la ménopause, un lien avéré

CoverMedia

22.7.2020 - 17:26

Woman working out in gym, wiping her brow with a towel When: 01 Apr 2015 Credit: S. Olsson / PhotoAlto / Cover Images
Source: S. Olsson / PhotoAlto / Cover Im

Une étude récente de l'université du Queensland établit qu’avoir ses règles très jeune expose à des troubles sévères de la ménopause, comme des bouffées de chaleur associées à des sueurs nocturnes. L'étude a été publiée dans BJOG : un journal international d'Obstétrique et de Gynécologie.

Les femmes qui ont commencé à avoir leurs règles tôt risquent davantage de souffrir de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes pendant la ménopause.

Une étude menée par l'université du Queensland a révélé que des règles précoces sont liées à des symptômes de ménopause plus graves. Des chercheurs de l'École de santé publique ont analysé les données de plus de 18 000 femmes d'âge moyen au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie.

Les résultats montrent que les femmes qui ont commencé à avoir leurs règles à 11 ans ou moins ont 50 % de chances de plus de souffrir de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes fréquentes des décennies plus tard.

« Le risque que les femmes qui ont eu leurs règles tôt éprouvent ces deux symptômes était plus grand que celui d'avoir des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes seules », a déclaré le Dr Hsin-Fang Chung, de l'université du Queensland.

Les règles précoces ont déjà été liées à des problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2 à un âge plus avancé.

Les données ont été analysées dans le cadre de la collaboration internationale InterLACE (Life course Approach to reproductive health and Chronic disease Events).

Le professeur Gita Mishra, chef du projet InterLACE, a également révélé que l'obésité jouent un rôle dans les résultats. Elle espère que l'étude va encourager la création d'autres campagnes de santé publique pour alerter sur la nécessité d’avoir un poids sain..

« Les femmes qui ont eu leurs premières règles et qui étaient en surpoids ou obèses au milieu de leur vie avaient deux fois plus de risques de souffrir de bouffées de chaleur fréquentes et de sueurs nocturnes, par rapport aux femmes qui ont eu leurs premières menstruations à l'âge de 14 ans ou plus, et qui avaient un poids normal », a-t-elle déclaré. Ces résultats encouragent les femmes ayant eu des règles précoces à s'engager dans des programmes de promotion de la santé, en particulier la gestion du poids à l'âge adulte. »

L'étude a été publiée dans BJOG : un journal international d'Obstétrique et de Gynécologie.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia