Basique mode : la ballerine

CoverMedia

19.7.2019 - 13:10

Source: Covermedia

La ballerine a, comme son nom le dévoile, un lien direct avec la danse classique, mais elle a été adoptée par les danseuses de be-bop à la Libération. Ce basique mode est encore à nos pieds cet été.

Pour les Françaises, il n’y a de ballerine que Repetto. Au point que l’on pense que cette marque l’a inventée. Pourtant, Rose Repetto n’a jamais caché qu’elle n’avait pas inventé mais amélioré ce chausson de danse, avant de lui donner un second souffle en la faisant entrer dans la vie quotidienne (et d’inventer d’autres souliers ultra confortables, mais c’est une autre histoire).

Pourtant, la ballerine est australienne, via Londres où son créateur, Jacob Bloch, s’était installé. Elle est née en 1932 parce que Bloch, passionné de danse et de musique, voyait que les pieds des danseurs étaient mis à rude épreuve.

C’est le même souci de protection et de confort des danseurs qui anime Rose Repetto quand elle décide d’améliorer encore le chausson. Cette fois, ce souci est mâtiné d’amour maternel, puisque Rose est la mère du célèbre danseur et maître de ballet Roland Petit. Son apport est admirable : elle invente une technique de confection : coudre la semelle du chausson à l'envers, qui apporte une vraie souplesse.

La nouvelle ballerine fait le bonheur des danseuses et danseurs classiques.

Un chausseur de luxe, René Caty, a l’idée d’en fabriquer dans son atelier de Romans (Isère).

Brigitte Bardot, qui a une formation de danseuse classique, décide de porter à la ville ses chaussons de travail puis celles que fabrique pour la ville Mme Repetto. Et elle les porte aussi dans un film sulfureux, de Roger Vadim, Et Dieu... créa la femme.

Il n’en faut pas plus pour lancer une mode qui se répand à travers le monde comme une trainée de poudre. Dans les caves de St Germain des Prés, quand on ne danse pas pieds-nus, c’est que l’on porte des ballerines.

Puis la ballerine se dote d’un demi talon, et c’est Audrey Hepburn qui en lance la mode avec celle de Ferragamo. Gabrielle Chanel comprend le potentiel de cette chaussure et crée un modèle, devenu iconique, bicolore (beige et noire, blanc et beige) qui prendra diverses formes et fait toujours partie des propositions Chanel.

Cet été, tous les modèles sont bienvenus, des plus plats traditionnels, aux demi talons, voir talons hauts : ce qui compte c’est que la forme du chausson soit respectée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia