Boire plus d’eau réduit les risques d’infection urinaire

CoverMedia

6.10.2017 - 12:49

Young blond woman drinking from bottle of water When: 04 Dec 2013 When: 04 Dec 2013 **Only for use by WENN CPS**
Covermedia

(Cover) - FR Fitness & Wellbeing - Boire un peu plus d’eau chaque jour pourrait aider les femmes à subir moins d’infections urinaires. Cette infection affecte le système urinaire et se déclare par différents symptômes, tels que des mictions plus nombreuses et douloureuses en plus d’envies plus fréquentes alors même que la vessie est vide.

Les infections urinaires tendent à toucher plus souvent les femmes que les hommes du fait que l’urètre soit plus court, facilitant le passage des bactéries depuis le rectum ou le vagin vers la vessie. Mais des recherches publiées par la Infectious Diseases Society of America ont découvert que les femmes qui consomment au moins 1.5 litres d’eau par jour ont presque deux fois moins de chance d’être touchées que celle qui ne le font pas.

« Alors que les docteurs ont longtemps supposé la même chose en conseillant aux femmes risquant une infection d’augmenter leur consommation d’eau, le phénomène n’avait jamais été soumis de des tests auparavant, » explique le docteur Thomas M. Hooton qui a dirigé cette publication. « Il est bon de savoir que cette recommandation est valable et que boire de l’eau est un moyen facile et sûr de prévenir une pénible et ennuyeuse infection. »

Dans ces études, les chercheurs ont analysé 140 femmes en bonne santé et n’ayant pas encore passé la ménopause, qui néanmoins avaient eu trois infections dans l’année écoulée tout en ayant une basse consommation d’eau. Une moitié de ces femmes ont constitué le groupe témoin en ne modifiant pas leur consommation d’eau, quand l’autre groupe a dû boire 1.5 litres d’eau par jour en plus de sa consommation habituelle.

Au bout d’un an, les femmes du groupe témoin ont eu 3.1 infections alors que les autres étaient passées à 1.6, soit une réduction de 48%. Par la même, les femmes du second groupe ont eu moins recours aux antibiotiques avec une réduction de 47%.

« Si une femme a de fréquentes infections urinaires et veut réduire ses risques, les résultats suggèrent que si elle augmente sa consommation d’eau et la maintient, elle en tirera les bénéfices escomptés, » conclue le docteur Hooton.

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia