Mode & Beauté

Dascha Polanco s’assume enfin physiquement

CoverMedia

1.9.2018 - 13:10

Source: Covermedia

Dascha Polanco a posé nue pour le magazine Women's Health. Dans un entretien à Teen Vogue, l'actrice a révélé accepter son corps et être plus confiante qu'auparavant.

Dascha Polanco a finalement fait la paix avec son apparence. L’actrice qui incarne la prisonnière Dayanara Diaz dans la série Orange is the New Black s’est récemment dévêtue pour une séance photo avec Women's Health et a posé aux côtés du mannequin Mia Kang, ainsi que l’influenceuse des réseaux sociaux Chinae Alexander, pour la publication de la campagne Naked Truth sur la positivité du corps. Bien que la proposition du magazine l’ait « choquée » au départ, Dascha Polanco a révélé être fière d’elle pour avoir saisi cette opportunité, car cela lui a permis de finalement assumer le corps avec lequel elle est née.

« En grandissant avec Women’s Health, j’ai toujours vu les gens (sur les couvertures) en super forme physique, super minces et fins. Je me suis demandé : "Vais-je être suffisamment à l’aise pour montrer mon corps au monde, bien que je respire la confiance sur laquelle j’ai travaillé ?", a-t-elle expliqué à Teen Vogue. Je savais que c’était un endroit où je me sentirai vulnérable, où je m’exposerai et prendrai le risque de recevoir toutes sortes de commentaires - certains que je pourrais aimer et d’autres qui pourraient me blesser. J’ai dit : "Je suis prête à me libérer de ma propre prison. Je suis prête à être suffisamment confiante dans ma propre peau" et me suis dit : "Écoute, voilà qui je suis." »

Si l’actrice reconnaît que cela lui a pris du temps de modifier la façon dont elle se considère, elle est certaine que son personnage à l’écran a aussi joué un rôle.

Au cours des six saisons de la série, Dayanara Diaz a dû faire face à un grand nombre de défis très importants dont la maternité, la dépression post-partum et la toxicomanie - et Dascha Polanco pense que cela l’a aidée à apprendre la signification de la véritable confiance. « Incarner Daya m’a rappelé qu’en tant que femme, la liberté est importante, le choix est tellement important, et avoir la capacité de prendre ses propres décisions émancipe réellement », a-t-elle souri. Avant d’ajouter : « Je pense que c’est plus important de ne pas avoir à vivre avec la culpabilité ou le sentiment que l’on ne peut pas faire les choses par un certain standard. Aussi sombre que cela puisse paraître, c'est tellement nécessaire d’être capable de vivre son propre voyage. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia