Mode & Beauté

Instant mode : Et si finalement Emily in Paris nous inspirait ?

CoverMedia

26.10.2020 - 13:12

Lily Collins attends the Vanity Fair Oscar Party at Wallis Annenberg Center for the Performing Arts in Beverly Hills, Los Angeles, USA, on 24 February 2019. Where: Beverly Hills, California, United States When: 24 Feb 2019 Credit: Hubert Boesl/picture-alliance/Cover Images
Source: Hubert Boesl/picture-alliance/Co

Les premiers jours, la série Emily in Paris a fait sourire, voire ricaner. On y pointait les erreurs, les clichés... et puis on s’est aperçu qu’il y a avait quelques idées mode et , soudain, certaines tenues sont devenues très demandées.

Emily in Paris est cette série américaine qui met en scène une jeune femme, Emily (Lily Collins), qui s’installe à Paris pour un job. On la suit dans son adaptation culturelle à ce pays tellement bizarre qu’est la France. On peut avec délice s’amuser à compter les clichés et poncifs. Et on peut aussi repérer ce qui, vu de l’autre côté de l’Atlantique, représente le chic à la française... et, pourquoi pas, s’en inspirer. Car la mode est centrale dans la série, on se demande même si elle n’en est pas la véritable sujet ! Quand on sait que la styliste Patricia Field était à l’œuvre sur Sex and the City et Le Diable s’habille en Prada, on comprend mieux que le look compte autant, sinon plus, que le reste de l’intrigue. Surtout quand la référence ultime de Patricia Field est Audrey Hepburn !

L’intérêt de cette multitude de pièces mode est que la styliste est allée chercher aussi bien du côté de stylistes de renom (Chanel ou Kenzo, par exemple) que de la grande distribution, les looks reposant sur un savant équilibre et mélange de plusieurs types de vêtements. Les différents personnages incarnant des styles divers (mais stéréotypés), on arrive vite à couvrir l’ensemble du spectre des looks contemporains.

On remarque ainsi les Doc Martens, les santiags, les bottes mauves, les ceintures XXL, les colliers accumulés, les jupes crayon, les chemisiers transparents, des imprimés flashy. Le béret en cuir 8 by Yoox est devenu une pièce très recherchée (et tous les bérets, du même coup, surtout les rouges vifs).

Le manteau fuchsia de Kenzo, la robe Iro imprimée, celle de Maje ou celle à carreaux de See by Chloé, le blouson en jean rose de Ganni ou celui en cuir noir d’Acne Studio, le sac seau vert pomme de Staud, les Louboutin ou plus simplement les bottes de pluie jaunes de Aigle sont devenus les pièces qu’il faut avoir, ou, à défaut leur version proche... On s’attend à la création d’une ligne de vêtements Emily in Paris !

Retour à la page d'accueil

CoverMedia