Instant mode: le sac no gender

Covermedia

8.1.2021 - 12:13

Instant mode : le sac no gender
CoverMedia

Le sac no gender est-il une réalité? Et si oui, à quels besoins répond-il?

On prédit que le sac no gender est le sac de l’avenir. Mais encore faudrait-il savoir à quoi il ressemble! Quand Gucci, Fendi ou encore Jacquemus créent des sacs à main pour homme, sur le modèle des sacs pour femmes, est-ce des sacs no gender? Ou, au contraire, leur attrait ne réside-t-il pas dans le fait qu’ils soient des sacs extrêmement genrés que l’on détournerait de son assignation première?

Le designer Ed Curtis prétend pourtant que, pour lui, les sacs n’ont pas de genre et que le fait qu’un sac soit sexué est le fruit du «marketing». Ses sacs à dos sont, il est vrai, pour tous, sans caractéristique de genre. Mais n’est-ce pas le propre du sac à dos, ou ce que l’on appelait havre sac quand on partait en équipée en montagne dans les années 1930?

Glissement entre «sac genré» et «sac sexiste»

Or, fait intéressant, Ed Curtis établit un glissement entre «sac genré» et «sac sexiste». Ce qui ne manque pas d’être surprenant, car un sac est assurément neutre à cet égard, seul ceux qui le conçoivent et le portent peuvent être sexistes. Mais ce que veut peut-être dire ce créateur, c’est qu’accepter de définir un objet par le genre, féminin en l’occurrence, de sa propriétaire est en soi sexiste. Ce qui est rien moins que certain ! Ne pas vouloir se laisser enfermer dans des stéréotypes ne signifie pas que l’on considère que l’expression genrée, de la féminité ici, soit forcément celle du sexisme. Il n’est pas davantage sexiste d’être une femme avec un Chiquito de Jacquemus qu’un homme avec un Chiquito de Jacquemus.

Quand D. Mortimer a créé le Lez Bag, qui est censé être un sac pour tous les sexes, il prend pour slogan publicitaire «un sac clair pour les pédés», ce qui a le mérite d’être... clair. Il voulait créer un sac pour des personnes non binaires. Mais pas un sac à main, trop connoté féminin... Les notions sont donc fluctuantes.

Ne pourrait-on pas voir dans le succès du tote bag cet esprit non gender difficile à définir? Il s’adresse à tous les genres, aux personnes qui refusent d’être définis par un genre ou à ceux qui l’aiment fluide... Le côté fourre-tout du tote bag est adapté à nos besoins non spécifiques, ordi, masques, gel hydro alcoolique, mouchoirs en papiers, livres, magazines et journaux, et rien n’empêche d’y ajouter une touche plus personnelle. Bref, c’est un sac à dos qui se glisse sur l’épaule!

Retour à la page d'accueil

Covermedia