Mode & Beauté

Instant mode : les mannequins virtuels d’Olivier Rousteing

CoverMedia

7.9.2018 - 13:10

Source: Covermedia

Olivier Rousteing, directeur créatif de Balmain, entend révolutionner la mode. Et pour cela lève une armée... virtuelle !

La révolution dans les rapports entre mannequins et l’industrie de la mode va-t-elle advenir ? Et de là où personne ne l’attend ? Car si on suit la tendance qu’a inaugurée Olivier Rousteing, le directeur (très) créatif de Balmain, les mannequins n’auront bientôt plus rien à craindre des abus en tout genre. Et pour cause : elles seront virtuelles.

Reprenons l’histoire.

Tenté par le mannequinat 2.0, Olivier Rousteing a fait appel à un concepteur de mannequins digitales, Cameron-James Wilson. Créateur du premier « Supermodel Digital », il s’est exécuté avec grâce.

Trois mannequins magnétiques ont ainsi vu le jour. Margot, Zhi et Shudu. Les premières d’une Armée Balmain, prêtes à envahir les podiums et les imaginaires. Pas de battle-dress pour ce combat ; les mannequins virtuelles sont vêtues des plus belles tenues de la maison Balmain.

Elles sont présentées, ainsi que la nouvelle collection, sur Instagram.

Avant Rousteing, Nicolas Ghesquière avait introduit, dans la collection Louis Vuitton printemps-été 2016, une héroïne de jeu vidéo, Lightning. Fenty Beauty avait déjà utilisé l’avatar Shudu pour ses rouges à lèvres, et Prada avait aussi donné dans la hi-tech avec le modèle virtuel Miquela.

Olivier Rousteing explique qu’il a « créé l’armée virtuelle de la même manière qu’il crée ses collections ». Mais encore ?

Les réactions, une fois la surprise et l’effet buzz passés, ne se sont pas fait attendre : elles ne sont pas enthousiastes et témoignent le plus souvent d’une inquiétude de voir le métier de mannequin disparaître au profit des guerrières digitales.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia