Instant mode : sale temps pour Zara à cause de la pandémie

CoverMedia

17.6.2020 - 13:11

18 March 2020, Baden-Wuerttemberg, Mannheim: In the morning, a pedestrian walks in the Planken shopping street past the entrance of a clothing store closed with a grating. Photo: Uwe Anspach/dpa Where: Mannheim, Baden-Wuerttemberg, Germany When: 18 Mar 2020 Credit: Uwe Anspach/DPA/Cover Images **ONLY AVAILABLE FOR PUBLICATION IN THE UK AND USA**
Source: Uwe Anspach/DPA/Cover Images

Beaucoup d’enseignes ont souffert du confinement international dû à la pandémie de Covid-19. Zara est touchée et ferme 1200 boutiques dans le monde.

Même les plus forts sont touchés : le groupe espagnol Inditex, leader dans le domaine de la fast fashion, qui détient la marque Zara, entre autres, subit de plein fouet la récession économique provoquée par la crise sanitaire mondiale. 44% de chute des ventes, cela demande une réponse drastique. La réponse est violente pour les employés des magasins qui vont fermer, car 1200 boutiques (16% des points de vente de la marque) représentent beaucoup de personnel. Le choix fait par la maison-mère est de privilégier la vente en ligne, un mode d’achat qui a été plébiscité durant la période de confinement.

En effet, toutes les boutiques de vêtements étant fermées, la commande en ligne était la seule manière de pouvoir faire des achats. Le déconfinement n’a pas vraiment changé les habitudes prises au plus fort de la pandémie de Covid-19, en raison sans doute des mesures sanitaires qu’il faut continuer de respecter, comme la distanciation physique, les masques, le lavage des mains au gel...

L’enseigne craint-elle un retour de l’épidémie et anticipe-t-elle, en profite-t-elle pour « faire le ménage » en se délestant de magasins pas assez rentables ? Toutefois, Zara entend aussi agrandir les magasins existant... elle joue donc sur les deux tableaux.

Rappelons que le commerce en ligne est loin d’être éco-friendly !

Retour à la page d'accueil

CoverMedia