Mode & Beauté

L'immunité au Covid-19 « pourrait être perdue en quelques mois »

CoverMedia

17.7.2020 - 15:27

Woman having a cold lying on the sofa When: 08 Dec 2016 Credit: Rainer Berg/Westend61/Cover Images
Source: Rainer Berg/Westend61/Cover Imag

Une étude menée par des chercheurs du King's College de Londres sur 90 patients sème le trouble sur la durée et la puissance de l’immunité au Covid-19 chez des patients qui ont contracté la maladie et guéri. Cette étude, la première du genre, a été publiée en preprint sur le site medRxiv.

Les scientifiques ont découvert que l'immunité au Covid-19 pourrait être perdue en quelques mois. Une équipe d'experts médicaux du King's College de Londres a découvert que le virus SARS-Cov-2 pouvait infecter les gens sur une base annuelle, comme le virus du rhume et de la grippe.

Ils ont étudié la réponse immunitaire de plus de 90 patients et travailleurs de la santé au sein du Guy's and St Thomas' NHS foundation trust, et ont découvert que les niveaux d'anticorps atteignaient un pic trois semaines après les symptômes, puis diminuaient de manière significative.

Non seulement ces résultats jettent un doute sur la possibilité d'une immunité collective pour vaincre le virus, mais cela pourrait aussi signifier que même si un vaccin était trouvé, il n'offrirait pas une protection adéquate.

« Les gens produisent une réponse anticorps raisonnable au virus, mais elle diminue sur une courte période et en fonction de la hauteur du pic ; cela détermine combien de temps les anticorps restent », a expliqué l'autrice principale, la Dr Katie Doores.

« L'infection tend à vous donner le meilleur scénario pour une réponse d'anticorps, donc si votre infection vous donne des niveaux d'anticorps qui diminuent en deux ou trois mois, le vaccin fera potentiellement la même chose, a-t-elle ajouté. Les gens peuvent avoir besoin d'un rappel et une seule injection peut ne pas être suffisante. »

Les tests sanguins ont révélé que si 60 % des personnes ont eu une réponse anticorps « puissante » au plus fort de leur combat contre le virus, seuls 17 % ont eu la même réponse d’anticorps trois mois plus tard.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia