Les enfants issus de foyers dysfonctionnels gardent des séquelles sur leur santé durant toute leur vie

CoverMedia

30.4.2020 - 17:33

Scared teenage girl hiding face with hands crying. When: 01 Dec 2015
Source: Covermedia

Les enfants qui subissent des traumatismes, des abus ou des négligences sont prédisposés à de graves problèmes de santé tout au long de leur vie. Les résultats de cette étude de l'école de médecine Feinberg de l'université Northwestern ont été publiés dans le Journal of the American Heart Association.

Selon une nouvelle étude, les enfants qui sont élevés dans des foyers familiaux dysfonctionnels ont un risque accru de 50 % de développer des maladies cardiaques plus tard dans leur vie.

Des chercheurs de l'école de médecine Feinberg de l'université Northwestern (Illinois) ont découvert que les enfants qui subissent des traumatismes, des abus et des négligences de la violence et des perturbations dans leur foyer familial sont plus susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires ou de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) à la cinquantaine ou la soixantaine. Ils ont aussi des taux plus élevés de stress, de tabagisme, d'anxiété et de dépression tout au long de leur vie, ce qui peut conduire à l'obésité, au diabète et à une augmentation de la pression sanguine.

Plus de 3 600 participants ont été utilisés dans l'étude pour déterminer comment « l'environnement psychosocial de l'enfance » est lié aux maladies cardiaques et à la mort à l'âge moyen.

Les enfants ont été interrogés avec des questions telles que : « À quelle fréquence un parent ou un autre adulte du foyer vous a-t-il donné le sentiment d'être aimé, soutenu et soigné ? » ou « À quelle fréquence un parent ou un autre adulte du foyer vous a-t-il insulté, rabaissé ou a agi d'une manière qui vous fait sentir menacé ? »

L'auteur de l'étude, Jacob Pierce, a déclaré que les adultes qui ont été exposés à une enfance dysfonctionnelle peuvent utiliser la nourriture et le tabac comme mécanisme d'adaptation, ce qui peut conduire à l'obésité et à l'hypertension artérielle. L'auteur principal, Joseph Feinglass, a ajouté que les gens peuvent ressentir les effets d'une enfance troublée pendant des années. « Les expériences de la petite enfance ont un effet durable sur le bien-être mental et physique des adultes, et un grand nombre d'enfants américains continuent à souffrir d'abus et de dysfonctionnements qui laisseront un bilan de problèmes de santé et de fonctionnement social tout au long de leur vie, a-t-il expliqué. Le soutien social et économique aux jeunes enfants aux États-Unis, qui est faible par rapport aux autres pays développés, est le plus rentable de tous les programmes sociaux. »

Les résultats ont été publiés dans le Journal of the American Heart Association.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia