Mode & Beauté

Milan Fashion Week : Homme bilan d’une semaine bousculée

CoverMedia

21.7.2020 - 13:09

Milan Fashion Week Spring/Summer 2020 - Dolce & Gabbana - Catwalk Featuring: Domenico Dolce, Stefano Gabbana Where: Milan, Italy When: 22 Sep 2019 Credit: First View/Cover Images **Not available for publication in USA**
Source: First View/Cover Images

La Fashion Week de Milan a proposé 43 évènements, d’intensité différente. L’esprit était davantage celui de montrer que l’on était là plutôt que de s’imposer par ses créations, même si de belles idées sont à retenir.

Pour cette semaine de la mode pas comme les autres, où l’ensemble des marques, à quelques rares exceptions près, ont fait appel au digital pour présenter leurs collection Printemps-Été 2021, un néologisme veut rendre compte de ce statut hybride : « phygital ». Physique, un peu, digitale, beaucoup, donc.

Hormis ce passage quasi obligé par la vidéo et l’absence de public, la Fashion Week milanaise, qui avait 43 évènements inscrits au programme, a aussi mis en avant des points communs, pas dans le style mais dans la frugalité des dispositifs. Les collections sont restreintes, parfois jusqu’à l’extrême limite, la formule capsule prend de l’ampleur et les maisons qui ont des ateliers les mettent à l’honneur.

Dolce & Gabbana ainsi qu’Etro ont osé le show physique, devant un publique espacé et masqué. D&G avait choisi le centre universitaire Humanitas, en pointe sur la lutte contre le Covid-19, histoire de marquer son soutien aux soignants et de ne pas prétendre que rien ne s’était passé. Le bleu évoquait l’été et la mer. Etro s’est concentré sur des motifs des Indiens Navajos et des rayures.

Les valeurs sures dominent, comme chez Todd’s, Missoni ou Zegna, qui fêtait les 110 ans de la marque familiale.

Évidemment des exceptions existent, comme DSquared2 qui ont montré une pré-collection mixte relativement copieuse, avec formel et tailoring d’un côté, et sportswear coloré de l’autre.

Chez Versace, l’accent a été mis sur des questions de société et Covid-19 ou pas, Donatella Versace a tenu à donner sa place au mouvement Black Lives Matter, en proposant au rappeur britannique AJ Tracey de figurer dans son vidéoclip de présentation de sa future Flash Collection.

Et Gucci a aussi retenu l’attention avec une collection Croisière présentée par son équipe en guise de mannequins. Là où certains avaient choisi la formule ultra courte, Gucci a fait très long : un live stream de 12 heures, baptisé Gucci Epilogue, auquel s’est ajouté un film de 20 minutes. Les références hippies étaient au cœur du défilé et seront encore sur les plages l’été prochain.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia